ZeroZeroZero (2020) VOSTFR

ZeroZeroZero (2020) Streaming VOSTFR
ZeroZeroZero (2020)Notes8.2
45min | Drame | Séries TV (2020)
De : Stefano Sollima, Leonardo Fasoli, Mauricio Katz
Avec : Gabriel Byrne, Andrea Riseborough, Dane DeHaan, Harold Torres, Adriano Chiaramida
Critiques spectateurs (19)
  • Olivier c.

    Excellent

  • Elcatalan

    Avis plutôt mitigé en ce qui me concerne..
    Le scénario, bien que convenu, tient la route, suivre l'intrigue depuis le point de vue des trois différents protagonistes ( Italiens, Mexicains et Américains...) était une très bonne idée, l'utilisation récurrente de flashbacks également (bien que plus très originale aujourd'hui..).. Une ambiance particulière se dégage tout au long des huit épisodes et l'on a envie de connaître l'aboutissement de cette transaction, mais le tout manque cruellement de rythme..
    Les épisodes sont très inégaux, certains sont à la limite du soporifique avec des intrigues secondaires inutiles, quand d'autres sont parfaitement réalisés.. Les acteurs sont dans l'ensemble performants meme si certains sont moins crédibles que d'autres, tout comme quelques scènes ou situations parfois absurdes...
    Une série qui me laisse un peu sur ma faim, dommage car elle n'est pas sans qualités évidentes.. Loin derriere Narcos ou Gomorra par contre de mon point de vue.. 3/5

  • akanio

    Grosse grosse qualité, j'ai tout dévoré en une journée, la réa est top, et les différents point de vue qui se croisent sont très brillamment ficelés. La photographie et l'étalo c'est du génie. Série très sérieuse, moins tape à l'oeil que Narcos (bien que Narcos soit géniale) mais plus immersive et dramatique.

  • HodOor

    C'est clair j'espérais me faire une idée en venant lire quelques coms ici, mais soit les gens crient à la daube, soit à "la meilleure série du monde" donc c'est très compliqué de se faire une opinion oO

  • Eric B.

    La meilleure série action du monde...spécialement les parties mexicaines...

  • Alfred N.

    Il faut l'admettre, Stefano Sollima a un don.
    C'est comme regarder sécher un mur que tu viens de peindre.

  • Alfred N.

    Pas mauvais mais pas terrible non plus. Un pétard mouillé.
    L'idée de plusieurs récits qui se croisent n'est pas mauvaise à défaut d'être originale mais manque cruellement de dynamisme. Les rares moments dynamiques, justement, retombent très vite dans l'ennui.
    Alors que les séries en VOD passent de 12 à 8/10 épisodes (ce qui est déjà mieux), je me rends compte que c'est encore trop.

  • Yoplax

    On est quand même sur une grosse pépite là.

    J'avais déjà repéré le bail en juillet dernier avec son trailer sur le canal+.

    Bon... Le scénario est TRES costaud, les 3 récits présentés sont tous réalistes et sont poussés à leurs apogées tout au long de la série.

    On retrouve parfaitement la photographie et l'ambiance très sombre, ainsi que certains plan et prise de vues de Gommora. Gros plus pour l'orchestre digne des plus grands.

    L'action est parfaitement réalisé et surtout maîtrisé en matière de quantité, les tensions liées aux conflits d'intérêts prennent une part plus prenante au vu des événements qui ce passe.

    Gros GG également pour la totale maîtrise du système du flash-back, toute l'intensité de la série repose sur ce principe.

    Les évolutions et interprétations des protagonistes sont parfaites.
    Grosse plus-value pour Manuel ( Vampirio), qui montre parfaitement la réalité du cartel : devoir agir en conséquence.

    Tout en ayant ce paradoxisme de l'éveil spirituel par Dieu tout au long de la série ( se voir grand ou pensé qu'on est unique est une erreur aux yeux de Dieu) l'allégeance qu'il fait à cette doctrine au vu des actions qu'il réalise est parfaitement mis à l'écran. Cela dépeint notre mode d'action dans ce monde tout simplement (l'information qu'on reçoit et les actions contradictoires qu'on fait).

    J'ai mangé cette série en une nuit, la série nous montre une Story digne de plusieurs récompenses internationales.

    Pas contre pour une saison 2 même si celle-ci suffit amplement à elle-même.

  • Aymeric D

    Au vue des commentaires ou c'est une daube ou c'est un chef d' oeuvre pour ma part ni l' un ni l autre

  • lechanoir

    Je suis au trous quart de l'épisode 1 et mince, qu'est ce que c'est long à démarrer ! Et cette musique continuelle, c'est insupportable ! J'espère que toute la série n'est pas comme ça ! 🤔

  • -Nomade-

    Pas mal...
    La série a la bonne idée de s'écarter un peu du schéma, récurrent ces dernières années, de la "série de Narcos", en proposant 3 arcs narratifs bien distincts et éloignés.
    Servie par de bons acteurs, une mise en scène très soignée et un solide sens du montage, elle souffre parfois de vouloir en raconter un peu trop, lors de digressions pas toujours indispensables (la maladie de Chris, l'épisode au Mali...).
    8 épisodes, c'est en effet un peu court pour vouloir raconter, en même temps, 3 récits croisés, si on commence à s'égarer en route...
    Une bonne pioche malgré tout, qui change un peu des séries habituelles sur le thème.

  • Willy B.

    Vraiment une très bonne série, adapté du livre de roberto saviano "extra pure" bien adapté d'ailleurs, je me demandais pourquoi il n'utilise pas les vrais noms( Guzman decena, cartel du golfe, osiel cardenas, los zetas.. ) ?
    J'espère qu'il y aura une suite.

  • Thomas L

    Quelle claque, il faut bien laisser passer les 2 premiers épisodes et après l'enchaînement se fait tout seul, ça envoie du lourd et déjà tellement hâte d'être a la saison 2, un petit mélange de Gomorra et Bureau des légendes.... Magnifique

  • Thomas L

    Non il y en a 8

  • Sebastien D

    Je n est pas trouver les épisode 7 es normal

  • Trystan

    Qd on aime le genre cest juste la meilleur serie . Perso j’ai adoré. On est pas prêt de retrouver une série avec un budget et des décors aussi travaillés. Niveau photographique c’est top! Perfect !

  • Naughty Dog

    ZeroZeroZero est la nouvelle production des créateurs de Gomorra, phénomène de la série mafieuse venue tout droit d'Italie. Mise en boîte par 3 réalisateurs et tournée dans 5 continents, cette co-production Sky Atlantic-Amazon Prime affiche son ambition d'entrée de jeu.

    Adaptée du roman éponyme, dont le terme désigne l'état de la cocaïne pure, ZeroZeroZero nous invite dans le trafic mondial de drogue. Commençant dans les collines calabraises, nous faisons connaissance avec une mafia italienne, tenue par Don Minu La Piana. Au moment où on comprend les trahisons qui sont à l’œuvre, notamment de la part du petit-fils aspirant à la grandeur, nous faisons un tour au Mexique, où la fameuse poudre blanche est fabriquée. Guerres de gangs sanglantes, raids de l'armée et soldados ripoux n'ont pas le temps de nous faire reprendre notre souffle que nous découvrons la famille Lynwood, intermédiaires officiels entre Mexique et Italie grâce à leur maîtrise des voies maritimes.

    Ambitieux et vertigineux donc, devant une série souhaitant nous faire comprendre la route de la cocaïne et tous les rouages impliqués à divers endroits du globe. Sur les 3 continents, nous entendront une demi-douzaine de langages, du mexicain au calabrais en passant par le marocain, de quoi apporter une vraie authenticité à cette production, que l'on doit notamment à Stefano Sollima, responsable des 2 premiers épisodes (sur 8) !

    En effet, le réalisateur de Sicario 2, Suburra et également présent sur Gomorra, impose immédiatement un style viscéral. Que ce soient les accès de violence de fusillades avec victimes collatérales, de meurtres froids devant témoins ou bien à représenter les divers rapports de force entre les personnages, Sollima assure comme un chef. Via un montage particulièrement travaillé, il amène une mise en scène tantôt sèche, tantôt atmosphérique,avec une aisance que ne renierait pas le Michael Mann de Heat ou Hacker.

    ZeroZeroZero est donc extrêmement prenant lors de ses 2 premiers épisodes, caractérisant à merveille les enjeux, les personnages et l'ambition de la série. On comprend très vite qu'un éternuement dans un pays peut avoir de graves conséquences à l'autre bout du monde, et la série ne renie pas d'aborder des terrains communs The Wire, Narcos ou Lord of War.

    Janus Metz et Joseph Trapero, un danois et un mexicain, complètent le triumvirat de metteurs en scène sur cette saison. Et si par la suite la série conserve toujours une rigueur de fabrication, ce changement se ressent fortement dès le 3e épisode. Ne bénéficiant plus de l'illustre italien, ZeroZeroZero devient par endroits plus attendue, avec un montage et une narration plus classique à mesure que le chemin des divers protagoniste avance. On pourrait presque se dire que Sollima s'est occupé du segment le plus intéressant comme rampe de lancement. On évite pas quelques clichés et baisses de régime en milieu de saison, comme lors de cet épisode 5 en proie à des djihadistes, parenthèse intéressante mais qui n'apporte finalement pas grand chose au récit.

    Si la narration et la mise en scène paraissent plus balisées, le tout reste toujours solide et incarné, jusqu'aux épisodes de fin plutôt prenants, où la tension est utilisée avec efficacité. Une conclusion qui croise les 3 grandes lignes directives que sont les fournisseurs, les acheteurs et les intermédiaires, avec aisance. Un début fort, un milieu avec ses hauts et bas, et un final réussi qui met un point final à chaque arc. De là à imaginer une saison 2, seul l'avenir le dira !

    En suivant une cargaison de 5 tonnes de cocaïne, ZeroZeroZero nous montre un sillage de mort inévitable, corrompant chaque personnage, contraint de faire ce qu'il y a de pire pour survivre. Un propos pas forcément inédit, mais tenu. Meurtres, trahisons, corruptions...rien n'est épargné dans cette série sombre et mature, à la production exemplaire et au casting impeccable.

    Que ce soient les rares apparitions de Gabriel Byrne, les héritiers Dane DeHaan et Andrea Riseborough, ou bien les révélations Harold Torres en soldat mexicain tombant de plus en plus dans le crime, et Giuseppe De Domenico en prince mafieux en pleine déchéance, chaque acteur apporte du coffre aux personnages, bien que caractérisés et développés de manière inégale.

    ZeroZeroZero nous gratifie d'une bonne saison, et de 2 épisodes absolument impeccables par Stefano Sollima. Si le ton, le propos ou les personnages complexes ne rebutent pas, nous conseillons de laisser une chance à cette série, parvenant à recréer des dynamiques sinistres mais réalistes avec une vraie authenticité. C'est de la bonne, tout simplement!

    7/10

  • Wasapat

    de la drogue des morts c 'est d 'une banalité !!!

  • Naughty Dog

    Les 2 premiers épisodes sont très bons !
    La mise en scène de Stefano Sollima est encore une fois excellente, parvenant à créer à la fois des scènes musclées que Michael Mann ne renierait pas, et des portraits de criminels très bien caractérisés

    Zerozerozero c'est clairement un mix de The Wire, Gomorra et Narcos, où un évènement à l'autre bout du monde peut avoir des répercussions énormes au bout de la chaîne alimentaire des narco-trafiquants

    On a donc une peinture de ce milieu qui n'oublie pas son aspect international, avec d'un côté une mafia italienne en guise de fournisseurs, des acheteurs traqués par des soldados ripoux au Mexique, et une famille américaine officiant en tant qu'intermédiaires en contrôlant les trafics maritimes

    Oui il y a du Wire S2 et du Tropa de Elite, les acteurs sont tous très bons, maintenant qu'on lâche le réalisateur, reste à voir ce que la suite proposera !