Valérian et la Cité des mille planètes (2017) VF

Valérian et la Cité des mille planètes (2017) Streaming VF
Valérian et la Cité des mille planètes (2017)Notes6.5
Titre original : Valerian and the City of a Thousand Planets
2h 16min | Action, Aventure, Fantastique, Science fiction | 20 juillet 2017
De : Luc Besson
Avec : Dane DeHaan, Cara Delevingne, Clive Owen, Rihanna, Ethan Hawke
Critiques spectateurs (7)
  • Henri M

    Je n'ai jamais été un réellement admirateur de Besson mais je n'ai jamais craché sur ses films et avec cette adaptation j'avais bon espoir de retrouve un film de SF réjouissant cependant Besson ne parvient jamais à nous enthousiasmer, le principal point faible est un scénario mal écrit donnant une histoire pas réellement intéressante à suivre après le casting principal s'en sort honorablement (quant à Dane DeHaan il joue bien même si son personnage manque d'héroisme ; les seconds rôles sont bien tenus avec l'apparition sexy de Rihanna, dommage que Ruger Hauer ne soit là qu'à peine une minute.

    L'ouverture à la Avatar fait craindre le pire avec des GCI jolis et en même temps pas vraiment convaincants, on dirait parfois que le fond derrière les personnages ne donnent pas une impression de réalité, tout cela est accompagné d'une musique d'Alexandre Desplat agréable à écouter mais ne marquant pas nos oreilles.
    Film réellement inégal avec des bons moments pour retomber aussitôt la minute d'après, le gros problème de Valérian et la Cité des Mille Planètes c'est que ce film ne nous enchante jamais et l'on ressort du cinéma sans avoir rêver.

  • Yann V.

    Après six ans loin des salles obscures je suis allé voir " Valérian et la cité des mille planètes" ce matin en vostfr et en 3D.C'était la première fois que je regardais un film en 3D au cinéma.J'ai pris une grosse claque.Le film est divertissant et intriguant du début jusqu'à la fin et j'ai été bluffé par son esthétisme.Un pur concentré de créativité sublimé par la 3D.Merci Luc.

  • sebd59
    Plutôt que de croire n’importe quoi et d’écouter les haters, il faut se faire son propre avis. Et pour moi, Luc Besson a réussi son pari. Valérian et la cité des mille planètes est loin d’être un film sans défauts, mais c’est surtout un grand spectacle visuel et un film au scénario proche des space opéra américains, à la fois simple, mais tout de même efficace. On se perd un peu trop dans des sous-intrigues inutiles et la relation entre les personnages est plutôt futile. Et l’on remarque très rapidement que c’est le personnage de Laureline qui domine dans ce film. Cela est peut-être dû au fait que Luc Besson a toujours écrit des rôles féminins forts ou que tout simplement l’interprétation de Dane DeHaan est tellement fade qu’il est facile de l’éclipser. Si au niveau de l’histoire, on peut regretter la légèreté du scénario, le spectacle est tout de même assuré. Et l’on se retrouve devant un univers très réaliste et très diversifié aux effets numériques très soignés. De plus, la 3D est de qualité offrant beaucoup de profondeur aux décors tandis que les sorties d’écrans sont très rares. Valérian et la cité des mille planètes n’est pas un chef d’œuvre, mais c’est un excellent film de SF divertissant et qui offre un univers inédit et très vaste. Il n’y a vraiment que Luc Besson qui réussit à atteindre le niveau d'un blockbuster américain.
  • cylon86
    Décrié depuis des années, Luc Besson n'a plus le vent en poupe qu'il avait lors de la période bénie de "Léon" ou du "Cinquième élément". Après le navet "Lucy", le cinéaste a décidé de relancer son ambition et nos attentes avec. En effet, le voir adapter la célèbre BD de Christin et Mézières qui avait largement influencé son "Cinquième élément" ne pouvait que nous donner l'eau à la bouche. Réalisant un rêve de gosse, Luc Besson débourse donc le plus gros budget du cinéma français pour donner vie à l'univers vaste et complexe qu'est celui de Valérian et de Laureline. Visuellement, il n'y a pas à dire, ça en jette. Ça a beau sentir le fond vert à plein nez, on en prend plein les mirettes et c'est impressionnant de voir un tel univers prendre vie sous nos yeux. Le problème vient, une fois de plus chez Besson, du scénario, entièrement écrit par le réalisateur. Un scénario assez superficiel qui ne fait qu'enchaîner les péripéties sans vraiment s'attarder sur les enjeux, qui semblent aussi creux que les personnages. Si l'on peut reconnaître que Dane DeHaan et Cara Delevingne font de très bons Valérian et Laureline, ils ne sont guère aidés par une écriture presque ringarde qui fait reposer leur relation sur un seul mouvement. Ne parlons pas non plus des seconds rôles, tous anecdotiques (Clive Owen) ou faisant dans l'apparition de grand luxe (Ethan Hawke, Alain Chabat et Rihanna) sans pour autant étoffer une histoire hautement divertissante mais finalement tout à fait vide. Charmant (à l'image de Cara Delevingne), "Valérian et la cité des mille planètes" manque de cœur et de complexité, se contentant d'être un blockbuster à l'univers original sans jamais en avoir l'envergure scénaristique. Ce n'est pas foncièrement mauvais, c'est juste largement oubliable.
  • romano31
    Le voilà enfin sur les écrans le film le plus cher du cinéma français : Valérian et la Cité des mille planètes de Luc Besson. Et comme toujours avec Besson, ça va diviser. Entre ceux qui vont lui tomber dessus (comme à chacun de ses films d’ailleurs) et ceux qui le vénèrent, le débat Valérian ne fait que commencer. Pour ma part, qui n’adule ni ne plombe Luc Besson, j’ai trouvais le film plutôt intéressant et divertissant. Déjà, pour commencer, visuellement c’est juste magnifique. Le travail qu’a fait Luc Besson et ses équipes est vraiment impressionnant. Que ce soit, sur les espèces, les planètes ou les vaisseaux, tout est superbe. De plus, il y a également un énorme travail fait sur les décors et les costumes qui lui aussi est assez impressionnant. Donc visuellement c’est vraiment au top. Pour ce qui est des acteurs, j’ai trouvé que le duo Dane DeHaan/Cara Delevingne fonctionnait plutôt bien et les seconds rôles (Clive Owen, Rihanna, Ethan Hawke) étaient tout aussi convaincants. Les scènes d’action sont bien rythmées et la musique, bien que discrète, passe plutôt bien. Là peut-être où le bas blesse c’est du côté du scénario et de l’écriture des dialogues. L’histoire est sympathique à suivre mais ne transcende pas le genre non plus et j’ai trouvé le dialogues entre Valérian et Laureline un peu faiblard. Mais rien qui, pour moi, ne vient gâcher outrageusement le spectacle que nous propose Besson. Voilà, personnellement, j’ai passé un bon moment devant Valérian et la Cité des mille planètes. Ce ne sera certes pas le film de l’année mais cela fait du bien de voir enfin un film français novateur et qui tente de nouvelles choses dans notre paysage cinématographique national. Il faut au moins saluer Besson pour ça. Quant aux potentielles suites qui sont prévues, je les verrai avec grand plaisir si elles voient le jour.
  • Le Français Glacé
    Valérian et la Cité des Mille Planètes réalisé par Luc Besson en 2017.*Les points que j'ai appréciés →• Le visuel juste super (dont les effets spéciaux)• L'action en veux-tu en voilà*Les points que je n'ai pas appréciés →• L'histoire qui n'est pas très lisible• La bande-son qui manque d'importance*Conclusion →J'ai aimé, c'est une aventure visuelle. 7/10.
  • traversay1
    C'est beau un rêve d'adolescent qui se concrétise. Même s'il a coûté un nombre abyssal d'euros. Luc Besson a toujours été à l'écoute de ses aspirations de gosse et puisqu'on lui donne les moyens de ses ambitions, pourquoi n'en profiterait-il pas ? Et puis, les véritables artisans que sont Mézières et Christin récoltent un peu de notoriété au passage, ce qui est amplement mérité. Valérian il y a donc (et pourquoi pas Laureline dans le titre ? En ces temps de revendication d'égalité des sexes, cela aurait eu de la gueule) dans la cité des mille planètes. Un feu d'artifice visuel, un bestiaire foisonnant, un immense souk où toutes les races et les espèces ont droit de ... cité (n'est-ce pas un appel à la tolérance, avec toute la candeur dont Luc Besson sait faire preuve ?). On en prend plein la vue, sans que souvent l'histoire ne l'exige, mais c'est en quelque sorte la beauté du geste et ce côté gratuit a quelque chose de sympathique. Car il faut bien l'avouer, du côté de la narration, cela grince quelque peu. Le récit s'éparpille, manque de rigueur et de maîtrise. Ce n'est guère mieux du côté des personnages, aussi peu profonds que possible, notamment ses deux héros, petits soldats qui passent leur temps à se chamailler. Passons sur les dialogues, qui n'ont qu'un intérêt fort limité. Valérian et la cité des mille planètes est un spectacle avant tout, chamarré et baroque, bienveillant et gentiment moralisateur sur la méchanceté innée du genre humain. Pas de quoi fouetter un androïde que cette foire numérique ? Certes non, mais à quoi bon bouder un certain plaisir à profiter des attractions malgré quelques longueurs ? L'un des films les plus bessoniens de son auteur et un joli pied de nez aux blockbusters américains concurrencés sur leur propre terrain par un petit français.