Spider-Man: Homecoming (2017) VF

Spider-Man: Homecoming (2017) Streaming VF
Spider-Man: Homecoming (2017)Notes7.4
2h 13min | Action, Aventure | 05 juillet 2017
De : Jon Watts
Avec : Tom Holland, Michael Keaton, Robert Downey Jr., Zendaya, Marisa Tomei
Critiques spectateurs (17)
  • Pierre C.

    Voilà pourquoi Spider-Man: Homecoming est meilleur que les Spider-Man de Sam Raimi : « Vaut mieux un film teen movie qui s'assume, qu'un film qui prétend parler de harcèlement en faisant une blague. » (Dragy)

  • Yanis Z

    salut youri ca va ? Est ce que tu sais que même spiderman homecoming a fait un meilleur score que bvs au box office, le film qui selon toi allait écraser tous ceux du mcu mdrrrrrr tu te souviens ?

    " BvS va écraser Marvel tout entier es que ta une idée de se que ce film va faire comme carnage"
    "regarde BvS rien que ce film la va terrasse tous les films Marvel mon pote"
    "Arête toi , tu sais très bien que Civil War n'a aucune Chance Face à Batman
    vs Superman mais alors aucune ! Tu crois c'est parce que Iron Man est super-héros charismatique est cela fait qu'il vont battre BvS ah box office et bha je sais pas quoi te dire a part que ta tort ."
    attend de voir Batman vs Superman qui va faire un massacre au bof office est va mettre Marvel au petit coin ! je te laisse imaginer avec Justice League :)
    "On verra bien mais je suis sur a 100% que BvS dépassera le Milliard

  • Youri A

    Le film n’a aucune émotion, les scènes d’action son bof , pas de séquence de voltige, pire choix de casting pour les rôles secondaires, le scénario est moyen, le costume remplie de super gadget, pas de mary jane, tante may qui ressemble à une Milf , pas de gwen stacy , pas de Harry Osborn , pas JJJ , pas de musique epic , mais vous arrivez quand même à dire que c’est le meilleur Spider-Man mais mdrr venez pas me dire que j’ai tord sur ces points ?? ce film est pour gamin de 12 ans est encore , pourtant j’ai essayé de l’aimer vraiment j’ai tout donner mais non je ni arrive pas ce film n’a aucun sens , je me suis endormi au cinéma pendant le film , il est là juste pour nous dire que Spider-Man est chez Marvel maintenant, vous allez sûrement dire oue un Fan de Rami oui c’est le cas parce que les films de Raimi on tout les points que j’ai cité même les Amazing que je suis pas fan mais là Homecoming est une bouse commerciale.

  • ZOC R.

    Pauvre Peter Parker !
    D'un adolescent brillant, intelligent, certe réservé, en proie au doute et au questionnement sur sa nature de super héros, Spiderman Homecoming en fait un adolescent immature voir idiot, avec Tony Stark et Happy jouant le rôle de sa nounou. C'est le pire Marvel que j'ai vu. C'est vraiment dommage d'avoir dénaturé le personnage à ce point. Ca enlève tout le charme du personnage d'origine du comics. Jon Watts je te hais d'avoir réalisé un film du niveau de la série "sauvés par le gong" lol

  • Hako-niwa
    Ce qu’on ressent lors du visionnage c’est qu’on veut faire plaisir aux fans de Spider-man ainsi qu’aux fans de MARVEL. Tout est fait pour leur faire plaisir. Dès la petite musique sur le logo MARVEL, le ton est donné. On va vous faire plaisir. D’ailleurs la salle ne s’est pas privée d’applaudir à la fin.L’humour est évidement présent, Peter et son super pote sont drôles et on s’y attache très vite. Cette fois MARVEL vise dans cette adaptation le teen movie -dans le bon sens du terme je dirais, à vous de voir si vous aimez le genre-. Peter est au lycée, il a 15 ans. Il a très envie de jouer les super-héros et de faire équipe avec les Avengers depuis qu’il les a rencontrés (Civil war). Mais à trop vouloir bien faire, il finit par le faire mal, bien malgré lui.Le côté amourette est nettement moins présent que dans les précédents films, j’imagine que ce sera plutôt pour le second film. Je n’en dis pas plus il faut garder les surprises pour le visionnage.Parlons du méchant, le Vautour, incarné par Michael Keaton (qui n’est pas un étranger dans le monde des films de super-héros Batman, Birdman). Voilà, un personnage bien construit, outre la très bonne interprétation de Keaton, il n’est pas manichéen, il n’est pas juste méchant parce qu’il est méchant. Il a un but et des principes. Ce qui se passe entre Spider-man et le vautour est plus nuancé que dans bien des films de super-héros et ça fait plaisir.Le générique est à l’image du film, très fun, avec un petit son punk et des dessins sympa. Il y a deux vidéos post générique (une au milieu et une à la fin) n’hésitez pas à rester.J’ai été agréablement surprise par Spider-man Homecoming. C’est indéniablement le blockbuster de l’été et le film de super héros à ne pas manquer. Il s’intègre parfaitement à l’univers des films de MARVEL déjà existant. J’ai pris mon pied j’espère que ce sera pareil pour vous !
  • Le Français Glacé
    Spider-Man Homecoming réalisé par Jon Watts en 2017.*Les points que j'ai appréciés →• L'histoire divertissante• Tom Holland (convaincant*Les points que je n'ai pas appréciés →• Le fait qu'on ne voit pas comment il est devenu l'homme araignée (c'est important mince!)• Les personnages féminins (MJ...pitié quoi!*Conclusion →J'ai aimé, c'est un pur divertissement Marvel. 8/10.
  • sebd59
    Spider-Man Homecoming marque principalement le retour de l'homme-araignée dans l'écurie Marvel et dans le MCU. Mais cela marque également le formatage d'un personnage qui était assez libre jusqu'à maintenant pour qu'il rentre dans le moule du MCU et que l'on se retrouve devant un énième Marvel formaté et construit comme tous les autres. Le scénario reste assez plat, fade et le film entre dans la catégorie du film oublié très rapidement après la séance. La 3D est bien présente et reste perceptible sans en faire trop, mais l'on regrette certains effets numériques cheap. Spider-Man Homecoming est à réserver aux adolescents et aux pré-adolescents. On ne court clairement pas après les fans déjà connus, mais vers une nouvelle génération de fans en oubliant totalement les autres sur le bas côté de la route. On espère que cette nouvelle version prenne réellement son envol lors d'un second volet autrement elle risque de connaître une fin rapide.
  • Redzing
    Après le manque de succès des "Amazing Spider-Man" de Marc Webb, Sony revend les droits à Marvel, qui décide d'intégrer l'homme araignée dans son MCU. Passée une brève introduction dans "Civil War", le héros a le droit à son propre film : "Homecoming". Fort heureusement, il ne s'agit pas là d'un énième reboot reprenant la trame du film de Sam Raimi. "Homecoming" s'affranchit de toute origin story, dévoilant immédiatement un Spider-Man (très) jeune, qui chasse les petits criminels en espérant rejoindre les Avengers. Une approche intéressante, malheureusement traitée de manière un peu superficielle. Sans compter que le film est clairement orienté pour adolescents de la génération Youtube (adultes régulièrement moqués, humour décalé, intrigues de lycée, etc.), ce qui est tantôt amusant, tantôt cliché. On passe néanmoins un bon moment, Tom Holland étant très impliqué dans le rôle. Face à lui, un Michael Keaton charismatique mais un peu éteint en méchant de service (un comble quand on a vu Keaton dans "Birdman", qui se moquait allègrement des rôles de ce genre !). Côté action, le film ne contient pas vraiment de séquence marquante, et quelques passages sont même un peu confus, mais globalement le rythme est soutenu. Il est simplement dommage que l'ensemble soit aussi léger.
  • Diabloxrt
    Je ne comprend pas les adaptations de Spider-Man au cinéma... Je veux dire que 3 adaptions en 15 ans, c'est que ça commence a faire beaucoup. Mais bon, je ne me suis pas arrêter a cela et j'ai vite foncer en salle pour le voir et je suis a la fois content car le film est un bon film d'action mais il n'est pas a la hauteur de ses attentes. Qu'on se mette d'accord, le problème ne vient ni du casting, ni du réalisateur. Jon Watts propose une mise en scène plutôt propre accentuer ,par moment, par quelques techniques de montages très intelligentes. Quant a Tom Holland, je ne trouve pas sa prestation mauvaise. Il a la carrure d'un Peter Parker et remplie bien son rôle. Petit point bonus pour Michael Keaton qui est tellement bon en méchant. Mais malgré tout, le vraie problème dont je veut parler est l'humour. Je veux bien que Spidey s’amuse a faire des vannes, c'est sa nature, mais la on est clairement passer dans les gags pour enfants, ce qui montre encore une fois qui est au commande (Disney). L'humour rend même certains personnages débiles comme Ned qui aurait put être un personnage intéressant mais qui est finalement très agaçant. Au finale, on a film divertissant qui est un bon Marvel mais qui aurait put être encore mieux (peut être pour le deuxième volet ?). Pour conclure, "Spider-Man : Homecoming" est un film divertissant mais qui aurait mérité un peu plus de maturité pour atteindre le stade de "très bon".
  • merthelence ..
    Hum ... Comment dire. Autant situer mon avis de base, je déteste les Spider-man de Sam Raimi (Très bon méchant de manière générale, Tobey insupportable et MaryJane sans intérêt). J'ai beaucoup aimé les Amazing Spider-man, j'aimais beaucoup Andrew en Peter Parker et en Spider-man avec son humour et ses gestuels (Par exemple la scène avec les "petits couteaux"). D'ailleurs Gwen Stacy était pas un personnage vide comme MJ. Et maintenant HomeComing. Bah quelconque est le meilleur adjectif je pense. Les deux tiers des bons points sont désamorcés sans soucis derrière. Commençons personnages, Tom alias Peter Parker, pas de problème majeur (je garde une grosse préférence pour Andrew, mais je sait rester objectif, donc Tom reste un bon point du film). Keaton alias le vautour, sans doute le meilleur point et personnage du film. Tante May ... Non est la seule chose qui me vient à l'esprit. Ned, il y a de bonnes choses le concernant (Il est assez amusant), mais son côté gaffeur sans précédent le rend juste insupportable. Liz, love interest numéro 256 demandé à l'accueil (Elle me fait énormément penser au love interest dans la série Flash) ! Le scénario que dire, bah rien c'est du classique donc ni plus ni moins (rebondissement compris). Du coup ... On a un film très moyen. Au point où je voit pas l'intérêt de ce 3ème reboot, tellement il est assez proche de l'Amazing (love interest en moins). Ce film sert juste à insérer Spider-man dans l'univers Marvel, film vu et oublié dans 6 mois. Reste un assez bon divertissement si vous vous ennuyez et que vous ne l’ayez jamais vu.
  • Laurent C.
    Peter Parker n'est pas ce journaliste maladroit qu'on connaît et qui la nuit, enfile son costume rouge pour aller sauver la veuve et l'orphelin. Peter Parker a 14 ans, disons 15, corrige-t-il auprès de son Mentor, Captain America. L'adolescent normalement scolarisé en collège, sinon qu'il est franchement très doué, est en stage chez les Avengers. Avec un tel script, on pourrait imaginer un ratage complet de ce projet de film. Etonnamment, après un début un peu hasardeux, "Spider-Man : Homecoming" fait montre d'une originalité absolument épatante. On irait même jusqu'à penser que le film renouvelle totalement le genre des longs-métrages des supers héros. En effet, le méchant n'a rien du milliardaire aux ambitions psychopathiques. C'est d'abord un homme moyen, dégoûté du système politique, tiens donc le même que ceux qui ont voté en masse Donald Trump. Il trafique des armes sans vergogne, à partir de petites pierres brillantes qui proviennent d'un combat gagné entre les êtres humains et les Aliens. Une fois tout cela posé, l'aventure en elle-même n'a rien de très nouveau sous le soleil. Toutefois, le film marque une étape technique dans la fabrication des effets spéciaux tout à fait notable. Les images sont fluides, précises, et le différentiel entre la dernière série des Spider-Man des studios Marvel est frappant. Le cinéma d'animation a fait un bond remarquable et à lui seul; "Spider-Man : Homecoming" en est l'illustration.
  • Le cinéphile
    Marvel studio repart une fois de plus du début en rajeunissant toute la Famille Spider-man. Peter Parker est de retour au lycée, tante May n'a jamais été aussi jeune, Flash ne ressemble plus à rien. Homecoming est un film efficace à défaut d'être ambitieux. Marvel ne tente rien. Se reposant sur sa recette habituelle, histoire de faire une petite histoire pas franchement innovante du tisseur. Rien de bien nouveau donc, mais un film pop et attachant.https://m.facebook.com/la7emecritique/
  • Shawn777
    Ce quatrième film de la phase 3 du Marvel Cinematic Universe mettant en scène pour la première fois dans un film solo "Spider-Man", réalisé par Jon Watts, est franchement plutôt réussi. C'est un film que beaucoup de monde redoutait, moi y compris, car beaucoup critiquait le choix des jeunes acteurs et surtout, passer après cinq autres films de la franchise "Spider-Man" qui avaient bien marchés était un pari assez risqué. J'avais au départ beaucoup de mal avec le choix de mettre des jeunes acteurs mais je peux maintenant comprendre ce choix par le fait de vouloir intégrer la vie lycéenne de Peter Parker qui n'avait jusqu'à maintenant jamais été abordée au cinéma mais qui existe bel et bien dans les comics. C'est donc intéressant de commencer par le commencement et de ne pas tout de suite le mettre dans sa vie active de journaliste. Ce que je redoutais également, c'est que du fait que Marvel vient d'obtenir une partie des droits de la franchise "Spider-Man", toujours partagé avec Sony, le personnage soit inclus à l'arrache dans l'univers des Avengers (et c'est un peu ce qui c'était passé dans le film "Civil War" d'ailleurs) et qu'on ai le droit à un film fait vite fait histoire de faire de l'argent. J'ai toujours ce sentiment quelque part mais il ne se fait pas trop ressentir à l'écran, ce qui est donc une bonne chose. Le scénario place donc cette fois Spider-Man face au Vautour, personnage méconnu mais pourtant très présent dans les comics, et le jeune héro doit faire ses preuves face aux Avengers qui le considèrent encore comme trop jeune pour accomplir ce genre de mission. Le scénario n'est donc pas mal, l'origin story du Vautour est assez respectée même si dans le film, ils l'on transposée pour qu'elle corresponde aux films Avengers etc. et le film est bien rythmé puisqu'on ne s'ennuie pas durant les deux heures vingt de film, ce que je redoutais également au départ. Je regrette par contre que le film se tourne beaucoup plus vers un côté comique et teen movie que les autres Marvel et quelques fois, l'humour est trop présent, ce qui est dommage car on en oublie presque le côté sérieux du film. Pour ce qui est du costume de Spider-Man qui avait été également beaucoup critiqué, il est plutôt bien fait et surtout modernisé avec la technologie de Tony Stark, ce qui est une idée intéressante. En parlant de ce personnage, j'avais peur qu'Iron Man vole vite la vedette à Spider-Man en intervenant tout le temps mais il se fait finalement assez discret et intervient aux bons moments. Du côté des acteurs, nous avons donc Tom Holland qui joue bien son rôle, Marisa Tomei et Laura Harrier qui jouent également bien mais la surprise du casting est évidemment Michael Keaton dans le rôle du méchant qui est également très bon. Sinon, nous retrouvons évidemment Robert Downey Jr. et Jon Favreau dans leur personnage phare. "Spider-Man : Homecoming" n'est donc pas le meilleur Marvel mais il reste quand même correct dans l'ensemble et il fut, pour ma part, une bonne surprise, surtout avec toutes les appréhensions que j'avais avant de le voir.
  • pitof-pitof
    He bien après deux versions de notre cher tisseur de toile en moins de quinze ans , que dire du retour de Spide-man chez Marvel !! La réalisation est franchement pas remarquable , a tout les niveaux , avec un scénario dénué de tout intérêt si ce n'est que de voir l'introduction de Spider-Man au sein de l'univers cinématique de Marvel et à partir de la , le film est mort car un tel scénario c'est comme un trou noir qui aspire tous ceux qu'il y a de bon ou mauvais dans cette aventure de cinéphile . Personnages principaux et secondaires ennuyeux , histoire bourrée de clichés renforcé à coup de blagues , intrigue inexistante . Spider-Man homecoming , vite vu vite oublié .
  • Ricco92
    Après Captain America : Civil War (où l’apparition de son personnage et celui celui de Black Panther faisaient partie des meilleurs aspects du film), Spider-man fait son retour au cinéma en restant fidèle à Tony Stark. L’influence de ce dernier est extrêmement importante sur cette nouvelle version du personnage (la troisième incarnation en moins de 20 ans). En effet, le personnage de Spider-man devient une espèce d’Iron Man bis avec une tenue possédant de multiples gadgets et possédant une intelligence robotique intégrée. En outre, la personnalité de Spider-man change radicalement des précédentes versions puisque l’absence du personnage de l’oncle Ben et donc de son assassinat (même s’il est dit que Tante May a traversé de nombreuses épreuves douloureuses) empêche Peter Parker d’avoir une évolution due à un drame personnel et reste donc un adolescent un peu immature. Même si cette légèreté faisait le charme du personnage dans Civil War, elle éloigne considérablement, tout comme les modifications technologiques apportées à la tenue, le personnage de Peter Parker de sa réelle nature.Toutefois, ces considérations tiennent à la fidélité au matériau d’origine et une adaptation doit apporter une nouvelle vision et pas être un simple décalque (surtout quand on s’attaque à l’univers des comics où les variations sont multiples). Que vaut donc en lui-même Spider-man : Homecoming ? Le film est globalement typique de l’Univers cinématographique Marvel où l’action est mélangée à l’humour et où les multiples dégâts sont vus d’un point de vue assez léger[Spoiler - (la petite bombe qui abime l’ascenseur mais ne blesse pas les gens à l’intérieur !!!, l’incident avec le bateau ne semble provoquer aucun mort ou blessé !!!) - Spoiler]. Nous sommes donc face à un classique film de super-héros bourrés d’humour (peut-être le point le plus plaisant) et d’action (pas toujours très lisible) possédant un élément scénaristique surprenant[Spoiler - (la réelle identité du Vautour) - Spoiler] permettant d’intensifier l’évolution dramatique de l’histoire. Ce qui est finalement le plus surprenant vient des effets spéciaux car ceux-ci sont assez décevants lorsqu’ils concernent Spider-man (les plans larges donnent souvent l’impression d’avoir affaire à un personnage de dessins animés). Spider-man : Homecoming n’est donc pas un film marquant le cinéma de super-héros mais reste un divertissement très plaisant à suivre et qui fait partie des bons films du MCU.
  • cylon86
    L'annonce du retour de Spider-Man chez Marvel avait fait l'effet d'une bombe à l'époque de "Civil War", le personnage de Spidey jouant un rôle assez important dans cet arc narratif dans les comics. Même si on a vite déchanté face au pétard mouillé qu'était "Civil War", on restait curieux de voir ce nouveau "Spider-Man" : pas d'origin-story, un héros qui, du haut de ses 15 ans, souhaite rejoindre les Avengers en réglant ses histoires de lycée, une tante May totalement bombasse (WTF ?) et surtout un Tom Holland bondissant, aussi ravi de jouer Peter Parker que son personnage est ravi d'être Spider-Man. Le film, écrit dans un sacré foutoir par six scénaristes, a quelques bonnes idées en particulier celle d'inscrire Peter Parker dans l'univers des Avengers alors qu'il rêve de lutter avec eux tout en ne sachant pas vraiment s'il mérite son costume. Le fait de le mettre au lycée et de lui donner son jeune âge le rend encore plus intéressant. Une autre superbe idée, se situant cette fois du côté du méchant (le Vautour incarné par un Michael Keaton fidèle à lui-même, cabotin et un peu en pilotage automatique), consiste à le rendre plus proche de Spider-Man qu'il ne peut le penser, résultant à une scène pleine de tension. Ses raisons d'être méchant sont aussi habiles, même si elles se perdent en cours de route. Le reste du film est en pilotage automatique, frôlant carrément l'encéphalogramme plat quand il tente de dynamiser ses scènes d'action qui sont soit pompées sur "Spider-Man 2" soit carrément ennuyeuses à l'image d'un climax dont on finit par se désintéresser tellement Jon Watts se perd dans son découpage. Le cinéaste, clamant haut et fort que son film lorgne du côté de John Hughes, réussit peut-être quelques gags (dont certains faciles avec des personnages vulgairement caractérisés) mais ne gère pas le reste, se contentant du service minimum là où même "Doctor Strange" et son scénario ronronnant offrait de jolies trouvailles visuelles. C'est dommage car "Spider-Man : Homecoming" diffuse une belle énergie qui doit beaucoup à Tom Holland et à son humour mais n'apporte pas grand-chose de neuf dans l'écurie Marvel si ce n'est un personnage plus attachant que les autres.
  • DanielOceanAndCo
    Le super-héros le plus populaire des enfants et des adolescents est enfin de retour à la maison-mère (enfin pour la seconde fois après "Civil War") et pour nous de découvrir le sixième film consacré à "Spider-Man" en quinze ans après l'excellente trilogie de Sam Raimi et le reboot qui divise de Marc Webb. Alors, que peut bien apporter de neuf cette version du Tisseur avec la formule du Marvel Cinematic Universe?? Eh bien un film sympathique, mais qui suit la formule tellement à la lettre qu'il n'y a au final rien de bien excitant dans "Spider-Man : Homecoming". Il faut dire aussi que Jon Watts se réclame de John Hughes qui est une véritable institution aux Etats-Unis avec ses comédies adolescentes et c'est peut-être pour cela que la presse américaine s'est encore une fois enflammée pour un film du MCU, mais à titre personnel, si je trouve que l'esprit ado est bien mis en avant, il m'en faudrait plus pour totalement me conquérir et j'ajouterai même que l'humour, principalement véhiculé par le personnage de Jon Favreau m'aura souvent laissé de marbre. Malgré tout, le film a beaucoup de points positifs : la frustration qu'éprouve Peter après les événements de "Captain America" est palpable [Spoiler - et s'il y a évidemment une histoire de fille, il passe moins de temps à tergiverser et passe à l'action au détriment de son histoire d'amour - Spoiler] et côté scène d'action, j'étais plus immergé dans les sauvetages que dans les combats avec les méchants. En parlant d'eux, je trouve que le Vautour est plus intéressant que la moyenne dans le MCU et Michael Keaton apporte de vraies nuances. Par contre, la relation entre Peter Parker et Tony Stark fait tellement forcée qu'elle n'est pas crédible, et en plus, Robert Downey Jr. commence à être l'ombre de lui-même dans ce rôle. De leur côté, les jeunes acteurs sont excellents que ce soit Jacob Batalon, Laura Harrier ou même Zendaya mais c'est surtout Tom Holland qui fait des étincelles, il est aussi bon en Peter qu'en Spider-Man et les apparitions de Chris Evans sont excellentes. Bref, "Spider-Man : Homecoming" reste un bon divertissement, réalisé sans génie ni personnalité et qui reste un cran en dessous de la trilogie de Sam Raimi!!