Parasite (2019) VOSTFR

Parasite (2019) Streaming VOSTFR
Parasite (2019)Notes8.6
2h 13min | Thriller | 30 mai 2019
De : Bong Joon Ho
Avec : Song Kang-Ho, Woo-sik Choi, Park So-Dam, Chang Hyae Jin, Sun-kyun Lee
Critiques spectateurs (44)
  • MGM-ranger

    Disons que, sortie de salle, j'ai été sceptique devant l'ampleur que ce film a pris. L'intrigue n'a pas réussit à me transporter malgré l'élégance de la mise en scène. Je l'ai un peu oublié, du coup, c'est assez difficile d'émettre une analyse méthodique sur l'œuvre et sur ce qui m'a réellement déplu (c'est te dire à quel point ça m'a marqué). ^^

    Mais j'ai l'intention de le revoir pour, peut-être, remanier mon jugement. Ça ne serait pas la première fois que je revaloriserai à la hausse un film à la réputation excellente qui m'a déplu la première fois. Ces derniers jours, j'ai revu Citizen Kane et Raging Bull que je trouvais depuis longtemps comme surcôtés à mort. Et j'ai d'avantage apprécié ces films, avec leurs qualités. Du coup, Il y a des chances que ça me fasse de même avec Parasite.

  • MGM-ranger

    Haha, j'avoue que c'est souvent ça avec les films qui sortent bénéficiant d'un tel engouement. Une œuvre portée au pinacle à sa sortie conditionne forcément mes attentes avant que j'aille en salle. Les critiques dithyrambiques galvanisent mon espérance sur une œuvre. En l'occurrence, rarement un film comme ce Parasite fût auréolé d'un tel éclat chez les critiques cannoises. Et forcément, je place alors la barre haute, au point où j'en ressors forcément avec une certaine déception. Mais je le reverrais un jour, c'est certain. Ça prendra le temps que ça prendre. ^^

  • Camille Tiercen

    Oh la la...... Mais comme j'ai regretté de ne pas l'avoir vu en salles celui là ! J'avais appris son succès mais il m'intéressait pas beaucoup. Je l'ai vu en janvier dernier a la VOD (avec ma mère, qui l'a vu sans m'inviter) et j'étais impressionné ! C'est dingue, c'est fou, c'est drôle, c'est émouvant, c'est flippant, c'est stressant et c'est pour ça que je l'adore ainsi ! Je l'ai revu le lendemain et des que j'ai appris qu'il avait gagné l'Oscar du meilleur film, alors la j'étais surpris et fier (perso, j'avais parié sur Joker, qui est mon film préféré mais c'était soit lui, soit parasite, soit 1917) ! Et le lendemain, j'apprenais qu'il allait le remettre en salles. J'ai foncé pour aller le revoir en salles et j'étais trop content ! Et aujourd'hui, depuis une semaine, je me suis pris la version définitive du film (4K Ultra HD, Blu Ray, DVD et Blu-ray bonus en un) et je le revois chaque jour ! C'est devenu une drogue pour moi, ce film. Je commence a tester d'autres films Coréens aussi (dernièrement, j'ai vu Dernier train pour Busan. Magnifique, celui là). Personnellement, un de mes films préférés mais a ce jour, Joker est meilleur mais parasite est un autre genre. Donc du coup, Joker est 1er et parasite est 3eme (le 2 est The Dark Knight).
    Vraiment un chef d'œuvre !

  • Marc P.

    Loin de moi l'idée de tout mélanger comme vous dites. Pour ma part, le cinéma coréen a son propre style (originalité, précision, inventivité, décalage comme j'ai lu plus bas) en tout cas pour les policiers ou les thriller, loin des grosses ficelles américaines par exemple.
    Si on découvre le cinéma coréen en commençant par "Parasite", je peux comprendre l'engouement. Et je le redis, ce film est très bon. De là à remporter l'oscar du meilleur film, ça se discute.
    En ce qui me concerne, j'avais commencé par "Old Boy" (qui a eu le droit à un mauvais remake américain d'ailleurs) et beaucoup d'autres ont suivi. J'ai été plus marqué par "I saw the devil" ou "The Strangers" et plus récemment par "Le flic, le gangster et l'assassin".
    Pour Parasites, vu le boucan médiatique, je m'attendais à mieux.
    Tout ceci est purement subjectif bien sur...

  • Hall Of Fame R.

    Jocker ,parasite et Once Upon a Time les 3 plus gros navets de l'année pour toute bonne personnes non lobotomisé et encore doté d'esprit critique.🙄

  • Marc P.

    Parasites m'a donné envie de me refaire quelques films coréens.
    Même si la nouvelle coqueluche des Oscar est très bon, je trouve qu'il est en dessous d'un grand nombre d'autres chefs d'oeuvre (I saw the Devil, Old Boy, The Stranger, The Chaser, Memories of Murder, Hard Day... etc...) qui n'ont pas eu la chance de bénéficier d'un tel emballement médiatique.

  • Camille Tiercen

    Perso, c'était soit Joker (mon préféré), soit 1917, soit Parasite qui gagnerait l'Oscar du meilleur film. Mais la, Parasite qui remporte 4 Oscars : c'est tout simplement incroyable pour ce magnifique film !
    Bravo l'académie ! Cette année, vous avez récompensé du très bon !

  • L'Otaku Sensei

    Je suis tellement en joie pour ses 4 Oscars, tellement j'aime ce réalisateur et tout ses films !!! Maintenant, direction les 2 millions d'entrées en France pour "Parasite", avec sa ressortie la semaine pro' !

  • Ner0d3

    Maintenant que j'ai vu tous les films nommés aux Oscars je confirme : Parasite !

  • Isabelle D

    Bah je ne vois pas non plus d'argument dans ton com.

    Je ne me considère pas comme une grande cinéphile... je serai par exemple bien incapable de parler de la photographie ou autre aspect technique de tel ou tel film qui en ferait 1 chef d'oeuvre (en plus d'1 super scénario et de bons acteurs) mais j'aime beaucoup le cinéma même si j'y vais de moins en moins souvent.

    Pour moi 1 "chef d'oeuvre" c'est surtout 1 histoire de ressenti et d'émotion et donc quelque chose de très personnel et donc forcément très subjectif.Tes chef d'oeuvre ne seront donc pas forcément les miens et inversement.
    Du coup je parlerai peut-être plus de "coup de coeur" et clairement Parasite n'en fera pas partie.

    Bref au vu des critiques je m'attendais à me prendre 1 grosse claque avec Parasite et au final on en était loin.
    En comparaison je m'étais pris de vraies claques quand j'avais vu (attention je ne dis pas que ce sont tous des chef d'oeuvre) Les Nuits Fauves, American History X, Seven, Boys don't cry, Le Pianiste ... et j'en passe

  • Ekiatech

    Euh bah c'est pas du tout un argument. C'est pas parce qu'il y a plein de films qu'il y a forcément un chef d’œuvre dans le lot. Oui plus y a de films plus c'est probable, et encore le cinéma c'est pas le loto.

    Surtout chef d’œuvre c'est un terme très fort, donc si chaque année il existe un voire plusieurs chefs d’œuvres, le terme perd un peu de sa force. Je considère Parasite comme un très bon film, mais pas de là à l'appeler chef d'oeuvre. Déjà pour qualifier un film de chef d'oeuvre, je pense qu'il est nécessaire de voir son impact sur le long terme, et pas seulement 6 mois après la sortie

  • Ekiatech

    Tu sais il peut aussi arriver que durant une année il ne sorte pas de chefs d’œuvre, il n'y a rien de mal là dedans. "contient un chef d'oeuvre" => "il se trouve dans Année X", mais "il se trouve dans Année X" n'implique pas "contient un chef d'oeuvre"

    Sinon, en film équivalent à Parasite, Le chant du loup et El Reino

  • Naughty Dog

    Bong Joon-ho et Adam McKay ddéveloppent une minis-série Parasite x)

  • Vincent Vega

    4,8 et 4,5 pour ce film? Mais bien sûr ...

    Parasite film claqué et surcoté !

    -_-

  • Bronson

    Le cinéma sud coréen est vraiment intéressant et Parasite fait parti des très bon films de ce pays (Le qualifier de chef d'oeuvre me paraît cependant excessif )

  • laureen-

    Un peu (beaucoup) absurde et irréaliste comme film. C'est bien filmé et original mais le message n'est ni pertinent ni intelligent et reste vague.
    J'ai trouvé Parasite un peu bébête à l’image de ses personnages.

  • Naughty Dog

    et voilà, 2019 se termine, et Parasite reste le meilleur film de l'année

    un film mené à la perfection dont on parlera encore dans 10 ans de par sa richesse thématique en adéquation totale avec le plaisir ludique qu'il invoque

    un chef-d'oeuvre

  • Matthieu D

    Un excellent film, mais pas le chef d’œuvre annoncé pour ma part. Le cinéma coréen est souvent très bon et juste, parasite ne déroge pas à la règle. Cependant, certaines choses m’ont gêné, notamment pas mal de clichés et une fin (Je ne parle pas de la scène du jardin que j’ai trouvé très bonne) pas vraiment convaincante et surtout incohérente. Le jeu d’acteur est très bon, la mise en scène aussi et même l’histoire dans sa globalité malgré ses imperfections. Par contre je trouve le discours « lutte des classes sociales » trop grossier, c’est pas super fin, et le mot « lutte » est littéralement mis en scène de façon peu subtile. Parasite reste cependant un must dans le cinéma coréen. 4/5

  • SpiderGogo

    Enfin rattrapé hier soir, je vais pas être original mais vraiment un excellent film. Memories of Murder reste mon préféré de la filmographie de Bong Joon-Ho mais Parasite arrive juste après je pense.

  • Tony.Soprano

    J'ai rencontré le diable, the chasser, mademoiselle pour ne citer qu'eux, m'ont régalé, et parasite ne déroge pas a la règle. Le cinéma coréen est grandiose tout simplement. Bon week-end !

  • demencia

    Soit ! ce n'est pas parce qu'il a pas de médaille olympique , qu' un athlète est misérable , pour le ciné , c'est pareil !..on a vu des " palmés " pas formidables , et des fonds de paniers magnifiques ,(les voix des jury sont impénétrables ) Mais ceci dit , "Parasites" est excellent ( avis perso ,évidement )

  • rétablir l

    J'hésite à aller le voir en salle demain. C'est le réalisateur du film Mother, pour moi le meilleur film asiatique de tous les temps, j'ai dû le voir une dizaine de fois, The Host et Memories of Murder c'était très bien aussi, mais Mother reste pour moi le summum de l'art et du cinéma asiatique...avis au curieux. Sinon pour revenir à Parasite, quand je vois sa bande annonce, je suis passablement mitigé, reflète-elle le film ? merci d'avance pour celui ou celle qui saurait me dire.

  • Sziget

    Je me suis tâté à partir (fait rare) devant Parasite.

  • Sziget

    Nous sommes d'accord sur la VO, un film ou une série est bien plus appréciable en anglais, cela permet de plus d'acquérir plein d'expressions de la vie courante que tu n'apprends pas en anglais scolaire. Parasite est en VO en salles et ça n'a rien ajouté en émotion pour ma part. Au contraire, cette langue et cette manière de s'exprimer m'ont rapidement tapé sur les nerfs. Cela n'étant absolument pas une critique envers le film, c'est mon ressenti perso, et je renouvelle le fait que c'est bien plus sympa de voir un film en VO.

  • L'Otaku Sensei

    Le Cinéma ne se réduit pas à un film.
    Moi aussi j'ai adoré "Parasite" et de manière plus générale, je suis un méga fan du cinéma de Bong-Joon-Ho, mais c'est pas parce qu'une personne n'aime pas un film que tous le monde aime qu'il faut la prendre de haut.
    Moi par exemple, j'aime pas "Taxi Driver" ou "Usual Suspect" qui sont considérés comme des chef d'oeuvre du cinéma (même le Parrain 2 je suis pas fan), et pourtant à côté, je kiffe du Kubrik, du David Lynch, du Godard, du Mankiewicz.
    Ne pas aimer un film d'Auteur unanimement salué par la presse et les spectateurs ne veut pas dire que la personne n'aime pas TOUS les films d'auteurs.

  • Sziget

    Dans ce cas expliquez-moi le message, qui, selon vous, mérite d'octroyer une meilleure note à Parasite? Quand je vois qu'un véritable chef-d'oeuvre coréen, complètement barré et néanmoins génialissime (Old Boy) est moins bien noté que ce film plan-plan, je peine à comprendre... Critique acerbe de la société, je me gausse... Même la deuxième partie du film, malgré une bonne idée de base, a peiné à me convaincre. Ca m'arrive très rarement au cinéma, mais j'ai songé à me lever et à quitter la salle (d'autres ont osé lors de la projection).

  • Kurosawa

    Baroque dans sa folle circulation d'émotions contradictoires, classique dans son montage pragmatique et sa netteté du plan, "Parasite" est l'une des plus grandes Palmes d'or de la décennie.

  • Tommy Shelby

    Pour Parasite ça va. Peu de discours à rallonges , les noms des personnages sont faciles à retenir et donc on s’y perd pas, tout passe par l’image. J’y suis allé avec ma copine qui était un peu réfractaire à cette VO, c’est passé nickel

  • Swamp

    Complétement d'accord (notamment The Square en 2017 qui était pachydermique et maniéré pour pas grand chose).

    Ceci étant dit, et sans juger de la qualité de Parasite, s'il y a bien un réalisateur qui méritait une distinction pareille (qu'on le veuille ou non, la palme d'or a une certaine portée), c'est bien Bong Joon-Ho. Que ce soit sur un film ou un autre, son œuvre est incontournable depuis plus de quinze ans

  • Johnson J.

    Et ça se conçoit aussi bien entendu. Maintenant le problème vient sans doute du fait que la boite Joker qui est un petit distributeur n'ai tout simplement ni assez de pouvoir ni assez d'argent pour pouvoir produire une VF sur ce film.

    Après pour ce qui est du score entre VO et VF ça reste à voir, autant pour des superproductions le fossé doit être énorme, autant pour des films comme Parasite, qui bien souvent sortent de festivals ou n'ont pas une promo très grande je sais pas si c'est le cas...

  • Kao-BB

    Enfin une Palme d'Or au top, à voir absolument ! L'histoire, le scénario, l'humour, le suspense, les rebondissements, la mise en scène, le casting...un sans faute pour Parasite et Bong Joon-Ho ! :D

  • ScaarAlexanderTrox

    C'est le seul problème que j'ai eu avec Parasite : je me suis fait la même remarque en matant le film. Ceci dit, en guise de contre-arguments, on peut dire que a) ni le père, ni la mère sont des génies, tout juste des oisifs malins, et b) avec la situation économique actuelle, être "génial" ne garantit pas de trouver un job (à moins de VRAIMENT l'être...). Par ailleurs, si les parents ont une vraie culture de l'oisiveté (il est dit qu'ils sont au chômage, mais depuis combien de temps ?), cela ne peut qu'avoir déteint sur leurs rejetons, si doués soient-ils. Alors, c'est sûr que là où Bong abuse un peu, c'est avec le taudis qu'il leur a trouvé : ça donne un côté caricatural au propos marxiste du film, déjà bien clair. Mais bon, j'ai laissé glisser, de mon côté, trop satisfait par les qualités du film. Ces quelques couacs n'en font pas moins un grand film, ni le meilleur de son réalisateur depuis MoM.

  • Tan g
    Etant un fan inconditionnel du réalisateur j'attendais avec impatience ce film. Au vu des louanges lues sur le net, je m'attendais à ressortir de la séance avec l'impression d'avoir visionné le plus grand chef d'ouevre du réalisateur, je ressors donc un peu déçu car il n'a pas su détrôner Mother qui reste pour moi son chef d'ouevre ultime. Alors oui Parasite est un excellent film qui mélange les genres avec habileté, mais je n'ai pas ressenti la puissance émotionnelle et dramatique de Mother. Après,ca reste un excellent film, plus abordable que Mother je pense car le rythme est ici enlevé et les touches comiques rendent le film plus facile d'accès,et le film utilise à merveille une histoire pour dépeindre la société ( ici la bourgeoisie et les classes populaires ). Mais je n'ai pas retrouvé la poésie de Mother et je trouve que Mother abordait plus de thèmes universels de facon profonde, ce qui fait que je suis sorti de parasite moins bouleversé. J'ai passé un bon moment, mais on ne sort pas de Parasite en se posant des questions existentielles qui nous taraudent bien après avoir vu le film, contrairement à Mother qui te hante pendant un moment après son visionnage, on sort juste en ayant l'impression d'avoir passé un bon moment.
  • traversay1
    Kore-eda et Bong Joon-ho sont des cinéastes très différents, mais tous les deux extrêmement talentueux et dont leurs films récemment palmés ont pas mal de points communs, à commencer par le portrait d'une famille amorale dans une société où la fracture entre pauvres et nantis est de plus en plus béante. Mais foin des comparaisons, Parasite est avant tout un film qui porte farouchement la signature de Bong qui y transcende de nombreuses thématiques développées dans ses oeuvres précédentes. Le plus admirable est sans aucun doute la maîtrise du mélange des genres et la splendeur d'une mise en scène, jamais outrageusement voyante, pourtant, et presque entièrement confinée entre les 4 murs d'une somptueuse maison qui pue littéralement la réussite financière. Et quoi de plus jubilatoire que de voir la Corée d'en bas envahir cet espace avec sa tribu incongrue mais ô combien rusée. La fluidité de Parasite est exceptionnelle, cachant dans ses recoins une complexité narrative ébouriffante qui ne l'étouffe jamais avec son tempo de thriller qui sait ménager des pauses avant de repartir de plus belle avec moult surprises à la clé et un mauvais esprit (quoique) permanent. Il y a un côté inhumain dans ce film ou plus exactement tellement humain qui est irréfragable et quasi insoutenable si ce n'était l'humour noir et l'aspect ludique qui sont permanents. Comédie sociale XXL, avec ses private jokes (les actualités de Corée du Nord), Parasite est d'une richesse insensée et confirme la puissance d'un cinéaste qui n'est pas loin d'être le meilleur au monde actuellement, si tant est qu'un qu'un classement puisse être établi en la matière.
  • François-Xavier C.
    Parasite est un film intéressant. De là à en faire une Palme d'Or, c'est autre chose. Douleur et Gloire la méritait cent fois plus. Mais bon, il faut donner sa chance à un autre cinéma et une vision différente de nous, occidentaux. Le début est parfait, on s'habitue progressivement à cette curieuse façon de surjouer et cette manie d'en rajouter dans l'expression des sentiments. Et le piège tendu par ces Tuches du Soleil levant se met en place... On attend l'issue que l'on imagine de plusieurs manières, sauf de celle, bancale selon moi, retenue par le réalisateur, vous laisse insatisfait. Difficile de dire pourquoi. Question de culture, sans doute. Mais que c'est long, long, à se conclure... On aurait pu avoir le même résultat avec 1/4 d'heure en moins. Bon, coté positif, restent une belle farce cruelle et une vision assez juste des inégalités sociales qui vaut aussi pour notre propre société. Il y a aussi pleins de clins d'oeil que seuls les férus de culture coréenne pourront pleinement apprécier. Curieux et intéressant.
  • Thomas
    Une comédie qui se transforme progressivement en thriller psychologique sur fond de satire sociale (thème que Bong Joon-ho avait déjà manipulé avec succès dans le génial Snowpiercer), Parasite est déroutant et original. Le mélange des styles est réussi et l'intrigue fascine jusqu'à la dernière seconde, pour donner un film qui ne ressemble à aucun autre.
  • Music P
    Bon Joon Ho signe ici un chef d'oeuvre à mécanismes ! Des questions ? Allez vous faire voir le film ! Pour vous chauffer voyait Memories of Murder Mother The Host Snowpiercer Okja et là vous serez peut être un peu prêt à ne rien louper de la grande qualité d'écriture de son Parasite. Ce mec à un style, et c'est jouissif !
  • Frédéric P
    Film social et métaphorique, qui devient thriller, Parasite est un excellent film. Techniquement la prise de vue est somptueuse avec des cadres précis, des effets de ralentis à propos... Le réalisateur maîtrise sa grammaire cinématographique sans effets inutiles. Une famille de pauvres s’incruste chez une famille de riches en faisant renvoyer les employés précédents. Palme d’or méritée.
  • CineRepertoire.free.fr
    Film domestique, film sur les inégalités sociales, farce burlesque, thriller flirtant avec l’épouvante, comédie noire… Parasite est tout cela à la fois, porté par une narration maligne, surprenante, jubilatoire, et par une mise en scène assez virtuose. Bon Joo ho continue d’oeuvrer à la lisière du cinéma d’auteur et des cinémas de genre populaires, dans ce qui constitue l’un de ses films les plus aboutis. Une Palme d’or réjouissante.
  • rouyard74
    Vu en avant-première ce mardi 28 Mai. Parasite est à mes yeux le film le plus accessible et abouti de la filmographie de Bong-Joon Oh Après la révolte postapocalyptique de Snowpiercer et le cri d'alerte fantastique d'Okja, Parasite est un thriller sociale qui se découvre. Rare sont les films qui peuvent comme Parasite faire passer aussi vite de l'éclat de rire au cri de stupeur... Les plans don't magnifiques. Le message bien qu'un peu trop appuyé à mon goût passe très bien. Les acteurs sont exceptionnels. La mise en scène est magistrale. Une belle et grande palmé d'or cette année. Merci Joker Film pour cette distribution.
  • philhag
    je ne savais rien du film en allant le voir. J'avais vu un très bon film. pas nécessairement génial, mais très bon. Rien qu'une critique aussi neutre soit-elle peut spolier ... Ce film a une intensité dramatique croissante et surprenante ce qui en fait son premier charme. le second est la beauté et le jeu des acteurs, beauté un peu décalé pour la famille de ... parasites .... Et puis c'est très bien emmené, très bien filmé. Un très beau moment de cinéma. Du vrai cinéma. Une Palme d'Or de Cannes méritée (ce qui n'est pas toujours le cas). Donne envie de revoir le fil japonais : un air de famille.
  • Cinéphiles 44
    « The Host », « Mother », « Snowpiercer », « Okja »… On ne peut s’empêcher de citer quelques films de Bon Joon-Ho tellement ses œuvres sont grandes. Son retour sur la croisette en 2019 est un événement. « Parasite » nous emmène au sein d’une famille qui vit dans la misère dans les entresols et qui fait preuve de débrouillardise pour joindre les deux bouts. D’entrée de jeu, le cinéaste sait nous faire rire par des situations risibles que seules les pauvres connaissent. Un jour, le fils reçoit une roche de collection censée lui offrir prospérité. Mais c’est surtout lorsqu’on lui propose un emploi de professeur d’anglais dans une famille ultra-riche, après que sa sœur lui ait falsifié des diplômes, que la comédie sociale prend des allures de satire noire. La pauvre famille est considérée comme un parasite pour la haute société. Cette classe sociale qui vit effacée des autres, telle des cafards, va enfin pouvoir prendre sa vengeance. Après quelques magouilles, les autres membres de la famille vont également finir par obtenir un poste dans la famille qui méprise les besogneux et qui fuit l’odeur des pouilleux. Grâce à un récit ingénieux et hilarant, le réalisateur sud-corréen déploie un stratagème à double sens pour nous divertir et nous faire réagir. Chaque prestation est impeccable et délivre des moments qui resteront mémorables pour longtemps. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
  • Audrey L
    Le coup de cœur de ce Festival de Cannes 2019 : après un Okja très inspiré et d'une folle tendresse, Bong Joon-Ho revient avec un délicieux mélange de comédie et de thriller, incroyablement réussi ! Parasite a pour intrigue cette famille de prolétaires coréens qui tentent de se caser un à un (tels des cancrelats) dans une famille de riches qui ne voient pas la supercherie... Les magouilles pour virer les domestiques en place et les supplanter par les membres de la famille tiennent du génie scénaristique (l'allergie à la pêche, la culotte...) et la seconde partie qui plonge dans le thriller sanglant et tendu nous fait retenir notre souffle jusque dans les dernières minutes. Les acteurs sont brillants, toute cette famille est crédible, drôle et attachante à la fois. La métaphore du parasite est explorée dans tous les sens du terme (les parasites inoffensifs et auxquels on ne prête même plus attention, voire nécessaires à une vie plus agréable, mais aussi ceux qui peuvent devenir de véritables dangers et sont tenaces à l'élimination...). Dans cette immense salle (Le Théâtre Lumière) du Palais des Festivals de Cannes, les meilleurs gags étaient applaudis dans la plus grande hilarité, et le générique s'est vu ovationné deux fois. J'ai passé un formidable moment, qui aura amplement valu de se lever à 5h pour pouvoir rentrer dans cette projection très attendue. Un scénario en béton, une interprétation impeccable, des rebondissements géniaux et un changement d'ambiance qui ravira autant les amateurs de comédie que de thriller violent. L'hilarité vire à la tension avec une ingéniosité rare.
  • Victor A.
    Parasite est peut-être mon Bong Joon-Ho préféré ! Tout commence par une bande annonce énigmatique n’évoquant que les 15 premières minutes du film (et cela très vaguement), encore vierge de tout information on est alors obligé de se prendre cette grande claque. Humour, drame, critique social, et inattendu sont au rendez-vous. Quant à la réalisation, on connaît le talent du réalisateur coréen (mais cependant il arrive tout de même à se renouveler).