Midsommar (2019) VOSTFR

Midsommar (2019) Streaming VOSTFR
Midsommar (2019)Notes7.1
2h 28min | Epouvante-horreur | 03 juillet 2019
De : Ari Aster
Avec : Florence Pugh, Jack Reynor, Will Poulter, William Jackson Harper, Vilhelm Blomgren
Critiques spectateurs (28)
  • alain  T.

    C'est un Drame Psychologique, pas du tout un film d'horreurs. C'est aussi une oeuvre à l'identité propre (Auteurisante, même si tu n'aimes pas ce genre), ce qui change du formatage du Cinéma ricain de ces dernières années. Libre à toi de préférer des trucs avec des Super Héros qui volent partout dans une débauche d'effets numériques et d'action. Midsommar en est le contraire. Tous les goûts sont dans la nature ;-)

  • L'ours à lunettes

    Midsommar est un film métaphorique tellement déroutant qu'il serai trop simple de le classer dans "épouvante/horreur". Visuellement c'est magnifique, les plans sont envoûtants et maîtrisés. Le film est réalisé comme un livre peut être écrit, en utilisant différentes figures de style (métaphore, l'oxymore etc ..) et c'est totalement réussi. C'est le genre de film qui peut se targuer d’être lent et long puisqu'en contre-partie ce rythme naturel laisse le temps d'apprécier pleinement la réalisation. On est intrigué, presque hypnotisé face à cette secte où le soleil ne se couche jamais, comme accompagné vers un destin macabre avec une fatalité heureuse. Et les quelques scènes choquantes apportent des pics de tension monumentales.
    Le réalisateur a pris le parti d'un film lent, métaphorique et clivant ce qui est critiquable, et je peux comprendre qu'on puisse détester. Mais pour ma part c'est réussi. 4/5

  • AbsoluteRH

    Je n'ai pas vu Hérédité mais je dois dire que ce Midsommar m'a un brin déçu. Doté d'une qualité artistique indéniable (très bien filmé, de beaux plans, une belle photo et de belles couleurs, sans parler d'une ambiance étrange et mélancolique...) mais hélas, beaucoup trop lent (c'est parfois un peu trop contemplatif) et des personnages qui manquent de corps. C'est plutôt bon dans l'ensemble, le film a un visuel et une ambiance léchée, mais qui aurait pu se résumer à 1h30 sans que cela ne lui porte trop préjudice. 3/5

  • alain  T.

    C'est vrai que ton "Hérédité est 100 fois mieux que cette daube" était très constructif et argumenté :-) Je ne me sens pas "victime" de quoi que ce soit et n'analyse pas les données concernant les avis sur un film (Chacun ses goûts et ça n'influe en rien sur mon ressenti). Je préfère largement Midsommar à Hérédité (Que j'ai beaucoup aimé aussi). Déjà, parce qu'il fait moins Film d'Horreurs... voir pas du tout, je le prends comme un Drame Psychologique... et psychédélique, peu m'importe ce qu'en pensent le public ou la presse. Et je ne vois pas qui payerait pour descendre Hérédité au profit de Midsommar ou l'inverse, les 2 films sont produits par A24. Les navets des uns sont les chefs d'oeuvres des autres ;-) Bonne journée!

  • rétablir l

    Excuse moi mais la prétention vient plutôt de Midsommar qui en fait des caisses pour pas grand chose alors que Hérédité justement est beaucoup plus sobre dans sa forme mais bien plus effrayant

  • alain  T.

    Ah ben c'est pas le cas pour moi. Bien aimé Hérédité mais je préfère celui-ci dont les thématiques m'ont plus touché. Après, ce que pense le "public" m'indiffère totalement (Tiens, sur Allociné, qui est loin de détenir la sacro sainte vérité niveau qualité d'un film, Midsommar a une meilleure moyenne qu'Hérédité. Presse comme spectateurs... ). Les goûts et les couleurs ;-)

  • Floki31530

    Je suis déçu... C'est bien filmé, bien interprété... Le début est intéressant puis arrivent les moments de grand n'importe quoi, comme d'habitude dans les films d'horreur. Les réactions des personnages sont débiles. Dommage car le concept était bon et ayant aimé Hérédité je me réjouissais de voir Midsommar, mais c'est un 2/5 pour moi.

  • elriad

    être surpris, décontenancé, interpellé, c'est aussi cela le rôle du cinéma, dans son foisonnement de productions souvent balisées et prévisibles.
    " Midsommar" y parvient. Malgré son rythme lent et sa longueur, et pas une seconde le spectateur ne ressent l'ennui dans ce conte aussi fascinant, hypnotisant, que glaçant .
    Sa photo soignée au service de cette secte assassine qui se cache derrière une soi-disant culture ancestrale, l'horreur monte crescendo pour finir dans un tableau gore et baroque que Pasolini n'aurait pas détesté.
    Un film dense qui se mérite et qui ne s'adressera pas à n'importe qui.
    Du vrai cinéma !

  • Cooper1992

    vu la version longue, de 2h51. Bien la preuve qu'un film très long = pas forcément lent, le rythme passe très vitre car je rentre 100% dans ce film, comme un tableau onirique de Jérôme Bosch en live qui avance petit à petit dans l'horreur la plus humaine. La version longue ne change pas fondamentalement le film (et franchement, je trouve les 30 euros du Blu Ray bien trop élevé surtout que le film n'a qu'un petit making of en bonus !), plus un rajout des scènes coupées qu'autre chose, mais elle améliore le personnage Jack Reynor (beaucoup plus antipathique avec l'héroine ici) et offre une longue scène nocturne, chose qui casse l'ambiance très solaire du montage cinéma mais donne un vent de fraîcheur appréciable, bref Midsommar va pas convaincre n'importe qui mais pour ma part, ça reste l'un des films forts de l'année.

  • Bordo Lino

    Dérangeant et malsain, se sont les deux mots qui me viennent à l'esprit après visionnage, trop prévisible mais dans l'ensemble ça reste un bon film, Midsommar ne plaira pas à tout le monde c'est une certitude, et certaines scènes sont limites pour un moins de 12...

  • Fa F

    folklore et sectarisme, "midsommar" est une fascinante et troublante immersion dans cette communauté! sur une mise en scène pensée dans les moindres détails et extrêmement bien filmée, c'est un doux cauchemar qui nous attend! une œuvre ésotérique et horrifique d'abord inattendue puis balisée, forcément clivante et qui aurait gagné à être condensée.

  • niko4949

    Pour ceux qui juge MIDSOMMAR excessivement choquant il est peut-etre utile de rapeller la définition et l'expression donné par le Larousse de CINEMA en langage familier :

    - Simulation, bluff ou manières affectées : Tout ça c'est du cinéma, ne le crois pas.

    - Faire tout un cinéma, faire beaucoup de manières, de complications ; donner une importance excessive à quelque chose.
    - Se faire du cinéma, se bercer d'illusions.

  • _silentbob_

    Je vous conseils à tous deux courts métrages d'Ari Aster dont un muet qui ressemble fortement à Midsommar.

  • Kurosawa

    Je ne vais pas revenir sur l'émotion que tu as pu ressentir-tant mieux pour toi si tu as vécu le film comme une grande expérience de cinéma.

    En revanche, je reviens sur la mise en scène d'Aster et sa recherche psychédélique. Tu parles à juste titre des effets spéciaux montrant une nature mouvante, mais c'est une idée qui est répétée jusqu'à épuisement et qui, en se banalisant, ne crée aucune étrangeté.

    Il y a dans "Midsommar" une ligne formelle mais celle-ci n'est jamais renouvelée. C'est cette incapacité à faire évoluer la mise en scène qui me rend le film pénible à suivre. Je ne vois que les intentions, les comprends trop bien et trop vite, preuve que le film est loin d'être aussi riche que ce que certains veulent bien faire croire.

    Tout ce que je sauve du film, c'est son actrice, formidable condensé de tristesse et de force. Cette interprétation est le seul aspect véritablement retors de "Midsommar".

  • Cyphre14

    Malgré quelques insuffisances scénaristiques, on ne peut qu'être ébloui par la puissance visuelle qui se dégage de Midsommar, film magnifiquement perturbant et choquant.

  • ScaarAlexanderTrox

    La "malédiction du deuxième film" continue de frapper avec cette grande déception de la part du réalisateur d'un des plus grands films d'épouvante des années 2000, Hérédité. Sur Midsommar, Ari Aster en a trop fait, ou pas assez, selon les moments. Le miracle qu'avait accompli Hérédité ne se reproduit pas : la dimension psychologique de l'épouvante est ténue faute de personnages réussis et de relations étoffées, donc d'implication émotionnelle ; les visions d'horreur, dont certaines sont pourtant mémorables, ne semblent cette fois-ci pas sortir d'un cauchemar qu'aurait fait l'héroïne ou, mieux, le spectateur ; la fin à rallonge est cette fois-ci VRAIMENT à rallonge ; les cuivres de Colin Stetson ne transcendent rien du tout ; et surtout, passé un premier acte très prometteur, le film ne raconte plus rien de vraiment intéressant : le propos sur l'aliénation sectaire ne débouche sur rien de fort, ni celui sur le deuil. Question d'efforts ? La fin de Midsommar, qui a de furieux airs de déjà vus pour qui connait Hérédité, donne l'impression que son scénario n'est vraiment qu'un prétexte, pour Aster, à faire ce qui l'intéressait vraiment, filmer un décor incroyablement cinégénique. Hérédité avait beau paraître par moment glacial, il n'en proposait pas moins des personnages entiers ; à l'exception de Dani, joué par une impressionnante Florence Pugh, ceux de Midsommar ne suscitent aucune empathie, et donnent au contraire envie de les voir crever à partir du deuxième acte, quand ils commencent à se comporter comme des clichés décérébrés de films d'horreur (le film aurait dû s'appeler Get Out 2). Le film peut être vu comme l'histoire de la fin d'une relation amoureuse... mais le couple n'étant pas bien foutu, puisque seule la nana suscite une quelconque empathie. Durant le troisième acte, le film passe d'anxiogène à grand-guignolesque : l'autre miracle d'Hérédité, jouer avec cette frontière sans jamais déraper, est lui aussi absent. Face au générique de fin d'Hérédité, je n'avais eu que mépris à l'égard des quelques bourrins qui se moquaient du film ; face à celui de Midsommar, j'étais bien embarrassé. Qu'on se rassure, Aster est toujours un futur grand cinéaste, il maîtrise le morbide comme personne, et son film est esthétiquement sublime. Mais cette fois-ci, on a envie de dire : tout ça pour ça ?

  • singeou7

    Parce que le cinéma auquel Midsommar tente de participer n'a rien à voir avec des exécutions factuelles, le cinéma manipule des idées, romance, fictionnalise. Et quand bien même des extraits de ces vidéos réelles seraient utilisées dans des films, ce n'est pas suffisant pour en faire jaillir du cinéma.

  • Alexandre G

    Bonjour a toutes et tous. Concernant Midsommar, j'ai entendu dire que la séquence d'introduction était particulièrement insoutenable. Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce qu'il s'y passe. Autrement le métrage a l'air d'être une expérience singulière...

  • Ebony Maw

    Je trouve Midsommar tout autant graphique que Suspiria perso ^^

    Le premier rituel est quand même ultra violent ^^ et la fameuse scène de sex justifie à elle seule un -16 ans ^^

  • Naughty Dog

    après en soit c'est pas si violent que ça (Suspiria avait un côté assez glauque et de la violence graphique plus prononcée)

    mais oui Midsommar a quelques trucs un peu olé olé on va dire ^^

    perso la scène la plus dérangeante reste l'intro (formidable d'ailleurs, ptet même pour moi le meilleur passage du film)

  • Ebony Maw

    Midsommar est un conte de fée horrifique parsemé de féerie et d'horreur tout en incorporant les thèmes de la rupture difficile et du drame familiale MAIS c'est avant tout une expérience cinématographique éblouissante et hypnotique de par son cadre lumineux coupé du monde, sa mise en scène esthétisante et ultra soignée, sa direction artistique recherché (folklore scandinave) qui ne se limite pas à montrer mais aussi à conter, son casting talentueux et investit, sa composition magnifique qui nous berce tout au long du métrage et sa photographie qui caresse la rétine ! L'histoire quand à elle est une double quête liée à la sordidité des événements et à la spiritualité pour un résultat hallucinant, passionnant et touchant.

    5/5

    Ps: incroyable que le film soit juste interdit aux moins de 12 ans ^^, Suspiria de Lucas Guadagnino était -16 et pourtant moins choquant ^^ (Et Suspiria c'était du lourd).

  • Naughty Dog

    je l'ai légèrement préféré Hérédité, même si Midsommar a des qualités que Herédité n'a pas :)

  • Naughty Dog

    moi mon souci à Hereditary, c'est qu'à part le cadre familial, en terme de structure c'est assez classique (mais la réalisation est brillante), mêmele final est emprunté à The Witch (sorti 2 ans plus tôt)

    pour Midsommar l'intrigue est aussi assez classique, sauf que curieusement je trouve la proposition plus inédite dans le genre, et surtout ça ne joue pas forcément sur la surprise, mais plutot un suspense dérangeant et cette lutte de culture (et j'ai aussi eu plus d'empathie pour Dani)

    mais bon 2 très très bons films pour moi (Midsommar légèrement au-dessus en ce qui me concerne)

  • Naughty Dog

    ouais après c'est moins profond que Hereditary, mais pour moi Midsommar est à prendre comme un pur film de genre

    je vais faire un paragraphe spoiler en-dessous de ma critique pour détailler un peu le fil met son final

  • Ebony Maw

    Déjà que j'avais kiffé Suspiria ^^

    si Midsommar est meilleur ça va être énorme ! ^^

  • Ebony Maw

    J'ai pas lu t'à critique en entière pour éviter les spoils, je trouve intéressant le fait que tu ne considère pas Midsommar comme un film d'épouvante horreur !

    j'ai hâte ! J'ai hâte ! J'ai hâte !

  • Naughty Dog

    en fait y pas vraiment de thème "social" dans Midsommar ^^

    on peut retrouver une critique du communautarisme et sectaire blanc (chose qui est d'ailleurs un peu présente en Suède dans quelques coins) mais c'est pas un film aussi personnel que Hérédité :)

  • Ebony Maw

    Midsommar sera Interdit aux - de 12 ans avec avertissement chez nous.