First Man - le premier homme sur la Lune (2018) VF

First Man - le premier homme sur la Lune (2018) Streaming VF
First Man - le premier homme sur la Lune (2018)Notes7.3
2h 21min | Biopic, Drame | 11 octobre 2018
De : Damien Chazelle
Avec : Ryan Gosling, Claire Foy, Jason Clarke, Kyle Chandler, Corey Stoll
Critiques spectateurs (21)
  • MrFabC

    Porté par une magnifique bande son, et de superbes images, je n’ai trouvé comme défauts à « First man » que quelques petites longueurs ça et la...
    Il n’en reste pas moins un excellent biopic, à la réalisation soignée et un casting de haut vol. Ryan Gosling confirme son statut en incarnant à la perfection Neil Armstrong.
    Un vrai bon moment de cinéma, 4/5.

  • Last Action Zero

    Disons que L’Étoffe des héros, joue plus le coté épopée pop corn, et grand classique enjoué, qui parle de fraternité et de camaraderie. Alors que First Man, est plutôt un drame humain, austère et intimiste, qui a le deuil et la maitrise de soit pour toile de fond. C'est la même histoire( en partie ), mais certainement pas la même approche. Et honnêtement, aucun de ces deux films n'est véritablement un navet, entaché de problème technique ou de faute de gout.

  • Henri M

    First Man, dans le genre du biopic à l'américaine, est une franche réussite.

    L'image est inventive, brouille la frontière entre fiction et réalité en reprenant le grain des images d'archive, nous met à la place des astronautes : la peur, l'attente et aussi les moments de grâce. La musique est élégante. Le film casse les codes rabâches du genre et se situe dans la droite ligne des précédents films de Chazelle.

    Le scénario prend le parti de faire de cette conquête lunaire une histoire de deuil. C'est plutôt bien vu même si ça peut devenir parfois un carcan pour le récit. Le film suinte d'amour pour l'exploration spatiale : j'aurais aimé plus de science mais il y a un véritable sens de l'aventure.

    Les acteurs sont formidables, surtout le couple star qui incarne le couple Armstrong avec un mimétisme impressionnant et convoie beaucoup d'émotions. Car si c'est une histoire de deuil, la désolation est là pour faire contraste avec la vie dont chaque petit moment est retranscrit avec tendresse et méticulosité.

  • Captn S

    First Man c'est pour les amateurs d'astronomie et les fan d'histoire sur la conquête spacial, c'est aussi et avant tout un film sur Neil Amstrong qui est brillament interprété par Monsieur Gosling, certains plan sont réellement inspiré de Insterstellar et on peut aussi noter que la photographie est magnifique certain plan m'ont fait pensser à Only god forgive avec Gosling réalisé par Refn et pour terminer les amateurs de S. Kubrick reconnaîtront un clein d'oeil à 2001 l'odyssée de l'espace.

  • Ciné +

    Ce n'est absolument pas comparable.
    L'un est un voyage interstellaire dans les confins de l'espace ( Interstellar ) et l'autre est le récit d'un homme qui a du sacrifier beaucoup de chose pour réussir sa mission (First Man)..

  • Nicolas L.

    Interstellar est un film de SF. First Man est un biopic. C'est une sacrée différence. Les deux films ne sont pas comparables.

  • Docteur Hibbert

    Chacun son avis mon ami ^^ en effet si on aime les oeuvres contemplatives et le silence, First Man est sûrement plus intéressant.

  • scrat28

    Vu à quel point Chazelle a pompé sur Nolan pour construire, filmer et monter First Man, ça montre encore plus à quel point Nolan a révolutionné le cinéma en 2014 avec Interstellar. Sur le coup je ne m'en étais pas rendu compte, mais plus j'y repense plus je me rends compte qu'Interstellar est bien parti pour rester un grand classique du cinéma.

  • Docteur Hibbert

    Exactement. Interstellar reste une référence avec sa bo juste phénoménale.
    Après réflexion ceci dit il faut pas se tromper : first man est un biopic, pas un space opera. En tant que biopic il remplit assez le cahier des charges (sauf sur la fin). C'est juste que les scène dans l'espace sont selon moi bien réalisées mais j'ai pas reçu de claque contrairement à Interstellar qui me fout des frissons à chaque scène.

  • Edgarbarrot818

    Je pense qu'il ne serait pas impertinent de comparer "First Man" et "Dunkerque" tant ils sont riches en sons et en images marquantes. De plus, la musique sert un montage rigoureux et plaisant qui décuple les émotions du spectateur. Et aussi, la froideur commune des deux œuvres est tout à fait discernable.

  • Ardath Bey

    J'ai vu Apollo 13 deux fois merci. Pour ce qui est de first man ce n'est pas un film sur la mission Apollo 11 mais bien un biopic sur Neil Armstrong, il n'y avait pas tromperie sur la marchandise non plus. Et dire que ce film est baclé c'est être bien insensible au charme de la mise en scène de Damien Chazelle. J'ai adoré ce film.

  • Kao-BB

    Je n'ai pas autant apprécié First Man mais oui j'avoue que cette approche intimiste et immersive de Neil Armstrong dans ses péripéties sont vraiment saisissantes, même quand on sait très bien la réussite de la mission. Et ce plan final qui veut dire tellement de choses sur ce que va devenir Armstrong : un symbole.

  • Romain N.
    J’y suis allé à reculons, en me disant qu’une histoire vraie qui finit bien dont on connaît tous la fin, pendant 2h22, à la gloire des américains, ça allait être difficile. Je me suis trompé sur toute la ligne. Quel film! Délicat, intelligent, spectaculaire, maîtrisé mais vivant, First man est une totale réussite. Partout où Nolan s’est perdu et a raté son Interstellar en se noyant dans des ambitions qui le dépassaient, Chazelle a réussi : le suspense est plusieurs fois palpable, les rebondissements nombreux, l’ampleur humaine, les émotions, les relations, la solitude d’un homme, ses blessures intimes, sa famille, les progrès de l’humanité par la technique, ou encore le regard éco-responsable, Chazelle rebondit après un LalaLand assez mou et assez mièvre, et signe un grand film.
  • Sylvain P
    D'aucuns se demandent ce qui pourrait relier La La Land, le précédent film de Damien Chazelle et First Man. La réponse est assez simple. Cette manie d'étirer un propos mince comme du papier à cigarette sur un film long comme un jour sans pain. Il eût été très simple de retirer une bonne heure de ce tunnel en supprimant les nombreuses scènes muettes (mais assourdissantes) à l'intérieur d'un cockpit où l'on voit des monsieurs tourner des boutons. Il eût été simple d'arrêter ce mélo qui consiste souvent, dans les biopics, à lier un destin à un événement unique du passé. Bref, un film sur Neil Armstrong aurait pu passionner, il ne fait qu'ennuyer.
  • Laurenzo4528
    Damien Chazelle nous avait envoûté avec son film " La La Land", aujourd'hui il nous émerveille avec son " First man" . Aucune fausses notes pour cette nouvelle réalisation. Cette histoire de conquête spatiale est déjà passionnante mais ce long métrage transcende l'exploit. Ryan Gosling est parfait en héros tiraillé entre sa vie de famille et sa vie professionnelle, l'une comme l'autre émaillée de drames terribles. J'ai été voir le film en Imax 2D, peu convaincu en entrant mais avec l'impression étrange d'avoir un peu été le témoin direct de cette épopée incroyable en sortant. Merci à vous monsieur Chazelle et vivement votre prochain long métrage.
  • petitlapinnoir
    On aime le chocolat ou on n'aime pas le chocolat. On aime le style de Damien Chazelle ou on n'aime pas le style de Damien Chazelle. Pour ma part c'est clair: je n'aime pas le style de ce cinéaste. Déjà refroidi par La La Land, je me suis laissé tenté par ce First man, car le sujet était prometteur, comme la bande-annonce. Encore raté. Même si j'ai découvert la personnalité hors norme de Neil Armstrong, et apprécié quelques passages, l'ensemble reste tout de même assez plat. C'est un parti pris qui se respecte, mais le cinéaste a choisi la plupart du temps, de filmer en gros plan les visages des astronautes, à l'intérieur du module. A la longue, on a l'impression de toujours voir la même chose, et de passer un peu à côté de l'évènement. Quant à la musique, le choix n'est vraiment pas heureux. Dommage, car si Christopher Nolan ou pourquoi pas, Tim Burton s'était emparé du projet, nul doute qu'on aurait obtenu un résultat d'un autre acabit. Bon, je vais me consoler en mangeant un carré de chocolat…
  • Seemleo
    69, année lunatique : Le pitch First Man est un sacré défi pour n'importe quel cinéaste. L'histoire d'un des hommes les plus célèbres du monde et de son parcours parfaitement connu, ne laisse aucun suspens à développer. Le réalisateur s'en sort avec les lauriers. Il axe son approche sur les sensations et nous fait vivre de manière charnelle la conquête de l'espace de vaisseaux sans informatique, ni GPS, où des boites de conserve sont propulsées Dans le noir sidéral avec le plan en papier de l'espace posé sur les genoux. Où les personnes au sol ne peuvent pas grand chose une fois l'engin décollé. Comme les premiers aviateurs, les pilotes partent sans aucune sécurité à la merci du moindre pépin. Le deuxième axe, c'est la conséquence de la profession de Neil Armstrong sur sa vie de famille, sa femme et ses trois enfants. La situation est plutôt dure, puisque à chaque départ, son retour est hypothétique. La caméra bouge, tremble, zoom et dé-zoom. Mais l'image à l'instar des autres films du réalisateur, est toujours riche et pertinente. On s'ennuie rarement durant ses deux heures et cela permet à ceux qui n'étaient pas nés à l'époque de réaliser l'importance de la conquête de l'espace dans les années 60. Le premier alunissage fait partie des rares événements où l'on associe son propre vécu avec l'actualité. A l'instar du 11 septembre 2001.
  • Maïté F
    Je sors à peine de la séance en avant-première de First Man, et j’ai juste un mot: Wouha! Encore un chef d’oeuvre signé Damien Chazelle. Ce film raconte avant tout l’histoire d’un homme, avec des rêves et des failles, comme chacun de nous. On y retrouve du drame, de la comédie, et des sensations fortes! Bien qu’au début j’étais confuse par les dates et la chronologie du film, très rapidement je me suis laissée emporter. Les images sont incroyables, et sont accompagnées d’un son d’une qualité extrême. Tout est magnifiquement bien reconstitué, comme les bruits d'ambiances. Et alors parlons du jeu des acteurs: Ryan Gosling et Claire Foy sont d’une authenticité et d’une sincérité touchante. Sans parler des autres acteurs bien évidement. Ces 2h30 de film sont passées comme 30 minutes, c’est un réel voyage que je vous conseille, car d'écrire trop de ligne sur ce film pourrait le dénaturer.
  • StarLord92
    Vu en avant-première, j’ai beaucoup aimé FIRST MAN de Damien Chazelle. Le film alterne souvent entre comédie/drama/biopic et sensations fortes (notamment avec la scène d’ouverture) grâce à un superbe travail du son qui nous plonge dans les fusées des protagonistes. Comme souvent avec Damien Chazelle, le dernier acte est sublime, sans trop en dire on en arrive évidemment au moment que tout le monde attend, mais le talentueux Chazelle ne se contente pas de filmer purement et simplement, il nous laisse profiter de séquences certes muettes (logique xD) mais magnifiques. J’ai également beaucoup aimé la photographie avec un style bien 60’s qui va parfaitement avec le contexte. FIRST MAN est un des films à ne surtout pas rater en cette fin d’année !
  • Jonah M.
    1 seul spoiler dans cette courte critique, je ne suis pas doué pour cet exercice mais qu'importe, j'apporte mon ressenti sur ce film. Damien Chazelle a quelque chose de particulier dans sa réalisation. Je ne vais pas dire qu'il est mon réalisateur favori mais... presque ! Je n'ai pas forcément été emballé par 'La La Land' hormis pour sa sublime photographie, je dois l'avouer. Quant à 'Whiplash', j'ai vraiment eu un très coup de cœur lors du premier visionnage. Ce 'First Man' m'a laissé sans voix... cette période de l'histoire aérospatiale me fascine et j'ai souvent lu que Neil Armstrong était un astronaute relativement discret et effacé. Ryan Gosling crève justement l'écran, il m'a semblé très impliqué dans ce projet et met une grande énergie à retranscrire le caractère du héros Armstrong. Claire Foy n'est pas en reste et interprète également parfaitement son personnage (ne connaissant que très peu l'actrice, j'ai été conquis). D'autres très bons acteurs font leur apparition, le casting est donc parfait de mon point de vue ! Mais là où 'First Man' m'a vraiment marqué, c'est par sa photographie et la beauté de sa bande originale. Pour ne rien changer, Damien Chazelle offre de magnifiques plans et des angles de vues particulièrement immersifs. La bande originale accompagne alors parfaitement ces images d'une rare beauté. L'alchimie est tout simplement sublime. Les scènes sur la Lune sont touchantes, dont une qui va probablement rester gravée dans ma mémoire : [Spoiler - Neil fait face au grand cratère près duquel il a procédé à l'alunissage et décide d'y déposer le bracelet de sa fille décédée d'une tumeur au cerveau des années auparavant. - Spoiler] Je ne mets pas 5 étoiles au film pour son côté parfois irréaliste mais qui reste, selon Jean-Pierre Haigneré (ancien astronaute français) bien modeste. C'est un magnifique voyage que je ne peux que vous recommander !
  • cortomanu
    Vu en avant première, First Man laisse une impression moyenne. Sorte d'anti thèse de The Right Stuff et centré sur le caractère pour le moins laconique de Neil Armstrong, le film reste lui aussi à distance. Filmé dans des tons bleus froids, souvent caméra à l'épaule seul le côté mécanique, dangereux et brinquebalant de la conquête spatiale émeut en s'éloignant de l'image super techno impeccable qu'on lui accroche souvent. Malgré ça le compte n'y est pas. Dommage.