Blade Runner 2049 (2017) VF

Blade Runner 2049 (2017) Streaming VF
Blade Runner 2049 (2017)Notes8.0
2h 43min | Science fiction, Thriller | 04 octobre 2017
De : Denis Villeneuve
Avec : Ryan Gosling, Harrison Ford, Jared Leto, Ana de Armas, Sylvia Hoeks
Critiques spectateurs (41)
  • nikos182

    L'importance du thème (le soulèvement des replicant) dans la mythologie Blade Runner fait qu'il s'impose a nous que tu le veuille ou non ; dans ce cas il ne valait mieux pas en parler du tout, car ca phagocyte l'attention du spectateur sur quelque chose qu'il considère d'ailleurs comme légitimement important et passionnant.
    Donc je recapitule c'est soi une erreur de réalisation qui éloigne l'attention du vrai sujet de Blade Runner 2049 soi une intention volontaire pour préparer une suite...
    Evidemment connaissant les studios il est évident qu'ils souhaitaient relancer la franchise. Mais le succès n'a pas été au rendez vous
    Tu n'est pas à ce point naif sur les intentions et le fonctionnement des studios j'espère ?

  • Frank Castle

    Je suis vraiment obligé de répondre à ça ? Tu essaies de me faire dire des choses que je n'ai pas dit, donc on va repartir à zéro :
    Le soulèvement des Replicants est un sujet de Blade Runner. Le soulèvement des Replicants n'est pas le sujet de Blade Runner 2049. Toi comprendre ?

  • Frank Castle

    Oui je pense qu'on est globalement d'accord. Même si je trouve pas ça beau les derniers Marvel ou Star Wars. L'image n'est pas spécialement moche (c'est un minimum en même temps), mais elle n'est pas belle non plus. Elle ne se fait juste pas remarquer. (D'ailleurs Patrick Willems a fait une vidéo intéressante sur le sujet)

    Ce qui m'ennuie avec Star Wars 8 c'est qu'il est loin d'être innovant graphiquement, mais qu'on m'a tout de même défendu le bousin en justifiant par sa photographie... Alors que ce bon Blade Runner 2049 est sorti deux mois avant. C'est simplement incomparable. D'où également mon impatience pour Dune. Denis Villeneuve est un réal d'une qualité incroyable.

  • Frank Castle

    Je n'aime pas revoir des films que j'ai déjà vus, il faut vraiment qu'ils soient exceptionnels pour me pousser à les revoir. Blade Runner 2049, c'est l'inverse, je n'arrive pas à passer plus d'un an sans le revoir tant ce film est beau. Le premier visionnage au cinéma m'avait coupé le souffle, et je me demandais si ce n'était pas prématuré de le considérer comme un des meilleurs films que j'ai jamais vu. A le revoir, encore et encore, je ne peux que confirmer : ce film est un chef-d'oeuvre monumental. Et pourtant je n'avais regardé que d'un oeil en travaillant le premier opus.
    Voilà comment faire une suite culte à une oeuvre déjà iconique. Les Star Wars et autres Watchmen devraient en prendre de la graine.

  • Mr.Allegor

    Je n'ai pas du tout eu le même ressenti concernant une trilogie...
    Le film apporte des changements radicaux à l'univers de Blade Runner, des questionnements nouveaux.
    Dans le premier film, les replicants étaient tiraillés par l'idée de leur mort programmée. Ici, c'est la nature même de leur être, leur place dans la société face aux humains (ou si ils sont humains) qui est appliquée. C'est Pinocchio qui intervient ici. On y retrouve une référence plus mythologique également.
    L'asservissement est au centre du film, au travail (les mails qui empêchent d'embrasser ta copine ;) ), les orphelins, petites mains à l'origine des produits bas de gamme, les replicants eux mêmes et je dois en oublier.
    Ce n'était pas autant présent dans le premier Blade Runner qui se centrait autour du concept même de replicant et d'une enquête policière.
    Le film reste un précurseur pour beaucoup d'œuvres parfois bien pus ressemblantes (Ghost In The Shell par exemple) que ne l'est ce Blade Runner 2049.

    En tout cas l'idée d'une suite n'a émergé que très récemment, Ridley Scott aurait quelques vues sur un projet de ce genre, ce qui serait moins contemplatif connaissant le bonhomme qui n'a pas envie de laisser pour compte les fans d'action rapides et suivies ;)

  • Gat43

    Le chef-d'oeuvre de Denis Villeneuve, en attendant de voir son Dune qui pourrait encore être supérieur à cette pépite de Blade Runner 2049.

  • David D.

    Oui enfin, je suis satisfait du palmarès. Entre La Forme de l'eau, Dunkerque et blade runner 2049, je suis comblé.

  • StingrayFell

    Je suis un grand fan des films DC et Marvel mais ça m'énerve quand je vois que "Blade Runner 2049" à rapporté 2 fois moins au Box Office que le très décevant "Justice League" ! Comment un film comme "Blade Runner 2049" peut-il être un échec commercial et "Jumanji 2" un des plus grand succès jamais vu ?! What's the HELL ?!

  • chew bacca

    Mais quel film ! J'ai trouvé Blade Runner 2049 largement au-dessus de son prédécesseur.

    Le film de Villeneuve est profond et poétique. L'humanité et la quête d'identité sont les axes principaux du film. La science fiction est uniquement un prétexte à la narration : des androïdes qui cherchent désespérément à donner un sens à leur existence et à trouver leur part d'humanité. Après tout, si l'homme a créée les réplicants à son image, ces derniers n'auraient-ils donc pas une part d'humanité en eux ? Selon moi, cette question est bien mieux posée dans ce film que dans le précédent...

    La mise en scène, l'interprétation, la photographie, la bande sonore et le scénario sont soignés. J'espère que BR 2049 deviendra culte avec le temps...

  • G?rald A.

    Blade runner 2049 est un blockbusters qui est lent et prend son temps et c'est tant mieux.
    ouah. ..en 2017 c'est assez rare pour le souligner. je pensais que celà était interdit aux films à fort budget.
    Ce film ne mise pas tout sur de l'action frénétique et un humour potache.
    l'ambiance et remarquable. On le doit à une bande son qui respecte l'oeuvre originelle et surtout à une photographie "géniale".
    on peut faire pause à n'importe quel moment du film et en faire un wallpaper.
    Le scenart est simple mais efficace.
    J'ai vraiment apprécié ce film.

  • seiyar

    Tele 7 jour qui met une meilleure note à Covenant qu'à Blade Runner 2049, c'est à mourir de rire.

  • chew B.

    Ce film est une tuerie. Les aficionados du premier film le descendent injustement. Blade Runner 2049 est au-dessus de son prédécesseur qui se voulait à la fois être un film de science-fiction et un film d'action.

    Le film de Villeneuve propose une autre grille de lecture. Quelque chose de plus profond et de plus poétique. Le questionnement de l'humanité et celui de la quête d'identité sont les axes principaux de ce film. La science fiction vient juste esquisser la narration et approfondir le développement sur Les origines de l'officier K qui cherche désespérément à trouver un sens à son existence.

    La mise en scène, l'interprétation des acteurs, la photographie, la bande sonore et le scénario sont incroyablement soignés. Comme son prédécesseur, ce film aussi deviendra culte d'ici quelques années.

  • Kaza Nova

    Il va falloir m'expliquer les notes sur Allociné. Je peux comprendre que Blade Runner 2049 soit jugé de façon sévère par les fans du film original, mais tout de même... En attendant, Thor Ragnarok a ses 4 étoiles sur Allociné (comme tous les Marvel, de façon automatique), de même que Fast and Furious 8 et le pourtant moyen Planète des Singes Suprématie. C'est vraiment la preuve qu'il faut avoir beaucoup de recul face à la notation des spectateurs sur Allociné.

  • David D.

    Alien a plus de potentiel pour le box office mais le dernier a fait un plus grand flop que blade runner 2049 (avec un budget moindre certes).

  • Mr. Renton

    Et Blade Runner 2049 fait un flop. Probablement le meilleur film de SF de la décennie 2010, voir le meilleur film de la décennie tout court en ce qui me concerne se plante au box office. Comme son prédécesseur 30 ans auparavant remarquez mais je ne peux pas croire qu'un film aussi bon, avec un tel budget par ailleurs, on parle pas d'un Marvel consensuel et décérébré mais on est pas sur un film sur l'élevage de chèvre en Ouzbékistan non plus, puisse ne pas cartonner. Hallucinant.

  • seiyar

    Blade Runner 2049 est loin d'être une suite opportuniste.

  • Erik Snyder

    Enfin vu Blade Runner 2049.

    Ayant un avis très mitigé sur le premier, j'avais un peu peur en allant le voir...

    Et WAOUH. Juste WAOUH.

    Ce film est incroyable. Ce film est sublime. C'est une extase pour les
    yeux. C'est une extase pour les oreilles. C'est une extase pour le
    cerveau. Les acteurs défoncent. L'univers déchire. L'histoire excelle.
    C'est un immense coup de cœur perforant dans ma poitrine de cinéphile et
    de fan de SF. Mention spéciale au personnage de Joi, interprétée par Ana de Armas, qui m'a littéralement fait fondre quoi...

    Voilà. J'ai plus qu'adoré.

  • seiyar

    Sony se contente de distribuer le film. La preuve.:

    En 2016, Alcon Entertainment cède les droits de
    distribution à Warner pour l'Amérique et à Sony pour l'international.
    Début du tournage en septembre à Budapest. "Nous restons les producteurs
    et financiers du film, aucun studio ne peut venir interférer dans le
    processus. Blade Runner 2049 est une superproduction réalisée comme un film indépendant."

    Le grand public refuse de voir une pépite comme Blade Runner 2049 mais hésite pas à aller voir les somnifères de Nolan......

  • Gian-Francesco M.

    En gros c'est comme pour le premier, Blade Runner 2049 deviendra chef d'oeuvre avec le temps quand les gens le verront et le reverront encore et encore... ont en reparle d'ici 20 ans quand ont parlera de faire un 3 peut-être ? j'espère que non :p

  • s3645713n

    Après la création numérique très réussit de Tarkin dans Rogue One, celle d'un personnage dans Blade Runner 2049 est un cran au-dessus et c'est hallucinant !

  • bruce_campbell

    La plus grande réussite du film pour moi c'est qu'au bout d'une minute: on est complétement dans l'univers du film, on est plus dans une salle a regarder un ecran, on est dans le film avec les personnages!!!! C'est pour ca que Blade Runner 2049 sera toujours considéré comme un chef d'oeuvre car il réussi a nous transporter dans un univers pendant 3 heures et peu de films y arrivent. On peut citer Terminator 2, Matrix, les films de Nolan aussi y arrivent. Voila ce que je cherche quand je vais au cinéma, être dans le film.

  • legion666
    Vrai film de science-fiction comme l'original, Blade runner 2049 est intelligent et demande plusieurs visionnage pour être apprécié a sa juste valeur. Les fans d'action peuvent passer leur chemin car ici c'est avant tout une histoire d'ambiance ou le décors, la musique, l'univers... respectent le chef d'oeuvre de Ridley Scott.
  • Laurent C.
    Il y a le "Blade Runner" original, long, fastidieux et bavard. Il y a celui-ci, profondément modernisé, avec l'empreinte esthétique du grand Denis Villeneuve. Car avant d'être un film de science-fiction, "Blade Runner 2049" se pose comme un essai philosophique et esthétique. Chaque plan est l'illustration d'une recherche du Beau, dans sa déclinaison la plus subtile, avec ces grands champs abandonnés et métalliques, ces villes quasi électroniques, et ces espaces intérieurs immenses où le pire des silences côtoie le dépouillement. Il y a aussi, une musique épaisse, bruyante, comme une contre-danse sinistre à ce récit profondément décadentiste, avec, en ligne de mire, une réflexion acerbe et douloureuse sur le transhumanisme qui hante l'avenir du monde. La beauté presque érotique de Ryan Gosling illumine les sinistres paysages qui se déroulent sur l'écran. La caméra fixe les cheveux, les yeux bleus, le corps superbe de l'acteur, comme une apostrophe à la beauté dans cet univers désespéré et austère. Mais le film ne parvient pas à échapper à l'ennui. Le récit s'étire dans une mise en scène d'une absolue lenteur. Si la quête existentielle du héros est claire, la confrontation aux personnages forcément négatifs est incompréhensible, au risque parfois de l'invraisemblance. Le spectateur lutte contre la fatigue, espérant trouver au bout du tunnel d'images, autre chose qu'un vague essai esthétisant et solennel.
  • Maitre Kurosawa
    Il va sans dire que mes attentes concernant "Blade Runner 2049" étaient peu élevées, n'aimant que moyennement le film de Ridley Scott et le travail de Denis Villeneuve en général, qui confirme ici qu'il est un cinéaste sans vision, sans désir, peut-être plus fabricant d'images (et encore, cela se discute) que créateur de plans. Car ce qui gêne à chaque minute du film, c'est cette incapacité à mettre en scène, c'est-à-dire à inscrire un personnage dans un univers, à lui donner une existence. Pourtant, le sujet demandait à Villeneuve de réussir ce pari : K est un réplicant en quête d'humanité, donc de sentiments, dans un monde dévasté; à la recherche de ses origines, il traîne sa tristesse jusqu'à rencontrer Rick Deckard, qui sera quant à lui confronté à son passé. L'idée de réaliser un film de science-fiction finalement plus focalisé sur Les origines que sur le futur est séduisante en ce qu'elle nourrit une mélancolie qui s'imprègne dans un rythme cotonneux, même s'il semble parfois excessivement contemplatif. Mais se rêvant sans doute en Tarkovski 2.0, Vileneuve oublie que le maître russe ne se contentait pas de filmer des décors superbement photographiés mais qu'il était obsédé par la trajectoire de ses personnages, par leur quête existentielle. Dans "Blade Runner 2049", on peut prendre un certain plaisir à flotter dans l'indolence ambiante, qui s'harmonise pour le coup plutôt bien à l'inconséquence du fond, mais il est impossible d'ignorer le manque d'intérêt d'un scénario simplement nourri par les distinctions entre souvenir entre réalité, entre réplicant et humain, sans jamais les complexifier mais en les portant, au contraire, vers une clarification plate et froide. Au final, la monumentalité – qui est plus celle d'une imagerie peu novatrice que d'une véritable mise en scène d'un univers – procure moins un engouement qu'une forme de glaciation qui pose problème : en deux heures quarante, impossible de ressentir la moindre émotion, pas même une légère vibration, seulement une admiration presque quelconque devant les quelques prouesses du chef opérateur Roger Deakins, atout principal de ce "Blade Runner 2049" qui manque franchement d'incarnation.
  • AMCHI
    Blade Runner 2049 a plusieurs points en commun avec le film de Ridley Scott mais tous 2 sont des films qui ne laissent pas indifférents, je peux comprendre que ce type de cinéma ne soit pas sa tasse de thé par contre je ne vois pas comment on peut considérer mauvais ces 2 Blade Runner.Denis Villeneuve s'en sort à merveille malgré quelques défauts notamment que cette suite s'étire parfois trop en longueur certes on s'ennuie jamais mais par moment on sent que cela aurait pu être raccourci alors qu'en même temps le personnage de Jared Leto est peu exploité, l'intrigue ne me paraît pas vraiment tenir sur plus de 2 heures [Spoiler - j'ai cru que K était le fils de Deckard et Rachel cependant ça paraissait trop simple pour être vrai. - Spoiler]Visuellement Blade Runner 2049 envoie du lourd, il est en même temps tout à fait une suite digne et aussi un autre film, dès les premières minutes on est happé par l'atmosphère dégagée, par son univers qui change un peu du cinéma SF/fantastique actuel, on sent la volonté de créer quelque chose changeant de l'ordinaire d'ailleurs ceux qui n'aiment pas l’œuvre de Villeneuve ne peuvent pas lui reprocher d'aller à la simplicité ; rien que pour les plans dans la déchetterie ce film vaut le coup d’œil [Spoiler - l'arrivée de K au refuge de Deckard est aussi splendide. - Spoiler]Blade Runner 2049 a vraiment des moments très immersifs et la musique sans valoir celle de Vangelis se marie bien aux différentes scènes de ce film.Quant aux acteurs ils servent avec ferveur cette suite même si Harrison Ford accuse le poids des ans on le retrouve avec étonnement et plaisir dans la peau de Deckard permettant de faire le lien entre les 2 films, Ryan Gosling sait apporter de l'humanité au répliquant qu'il incarne ; le reste du casting est bon, je retiendrais notamment la Néerlandaise jouant Luv.Je suis allé voir Blade Runner 2049 (sans revoir le 1er que j'ai par contre revu le lendemain et il reste encore fort et beau de nos jours) sans véritablement savoir à quoi m'attendre (malgré la tentation facile avec internet j'ai su éviter de lire ou regarder des sujets traitant du nouveau film de Villeneuve) et je suis tombé sur une des productions marquantes de 2017 ; je répéterais que sa durée ne lui soit pas réellement favorable mais sachant maintenant à quoi m'attendre il se peut que le jour où je le reverrais je le revois à la hausse.
  • Le Français Glacé
    Blade Runner 2049 réalisé par Denis Villeneuve en 2017 (et non en 2049).*Les points que j'ai appréciés →• L'esthétique du film (le visuel)• Ryan Gosling (sobre et juste)• La musique*Les points que je n'ai pas appréciés →• Le rythme lent du film (même si c'est voulu et qu'on peut y trouver un certain charme là-dedans)• L'histoire (ou plutôt le fait qu'il ne vaut mieux pas décrocher en cours de route sinon...*Conclusion →J'ai aimé, c'est un film maîtrisé. 7/10.
  • LeFilCine
    Blade Runner 2049 est l’exemple parfait du film suscitant tous les excès critiques : parfait ! Un long-métrage opposant ceux qui hurlent leur ennui aux admiratifs béats ne peut susciter qu’un vif intérêt chez le spectateur curieux. En premier lieu il est important de savoir qu’il n’est pas nécessaire d’avoir vu le précédent opus puisque le contexte est resitué, en quelques lignes au tout début du film. Bien sûr, quelques éléments historiques et un certain sentiment de nostalgie doit malgré tout échapper au profane. Denis Villeneuve nous propose un film à l’esthétique ultra soignée, où chaque plan est un émerveillement et chaque séquence se déroule dans un décor toujours plus imposant. Ce soin apporté à l’aspect visuel aide évidemment à mieux faire passer sa longue durée. Le principal défaut de Blade Runner 2049 est le manque d’incarnation et le manque d’émotion général qui se dégage du film, tout du moins lors de son premier visionnage. Cela est en partie dû à l’atmosphère constamment sombre du film. Et aussi peut être à des interprétations assez neutres des deux personnages principaux par Ryan Gosling et Harrison Ford. Le long-métrage suscite pourtant, après son visionnage, de nombreuses questions. Et c’est toujours bon signe quand un film continue à faire son chemin dans nos têtes après la sortie de la salle. Cette œuvre, à l’univers vraiment riche, peut facilement laisser une partie des spectateurs sur la touche mais elle va surtout vous donner une folle envie de se replonger dans ces petits détails du récit qui font toute la différence.
  • Arnaud75016
    Si vous aimez les films qui créent un univers, si la musique et les décors sont pour vous des éléments essentiels du cinéma, si vous avez la nostalgie d’Harisson Ford à ses débuts précipitez vous pour voir Blade runner 2049. Si vous aimez les scénarios ciselés et dynamiques, évitez ce film qui vous prendrait 2h45....
  • Fabien D
    D'une beauté à couper le souffle, empruntant autant à la dystopie de Ridley Scott qu'à Tarkovski, Dennis Villeneuve réalise avec blade runner 2049 un blockbuster métaphysique fascinant dont certaines images marquent durablement la rétine. Si le scénario assez conventionnel ne s'éloigne pas d'un certain cahier des charges, l'ensemble est une réussite qui malgré bsa durée unnpeu excessive se regarde avec plaisir. Les quelques scènes d'action sont extrêmement réussis permettant au film de renouer, après plusieurs moments propices à la contemplation,avec le blockbuster. Bref un bon film soigné, poétique et divertissant.
  • Fanadri123
    Un film sur la quête de soi, épuré, contemplatif et magnifiquement mis en scène. Tout en affirmant sa singularité, le film de Denis Villeneuve est dans la lignée de celui de Ridley Scott tant sur l’ambiance oppressante et futuriste que sur la bande son parfaitement orchestrée par Hans Zimmer et Benjamin Walfisch. Bien que le scénario soit relativement léger, les thématiques abordées l’emportent largement et font de ce Blade Runner 2049 une suite honorable mais pas indispensable.
  • Christoblog
    Le Blade runner de Ridley Scott était serré comme un expresso, dense et sauvage. Celui de Denis Villeneuve ressemble plutôt à une tisane détox, insipide et policée.Le plus frappant dans le film, c'est son manque de prise de risque, sa paresse intellectuelle, sa prudence excessive. Où est passée la gouaille de Deckard, son second degré moqueur, qui faisait le sel du premier opus ? Harrison Ford semble ici condamné à produire un visage impassible, comme Ryan Gosling, qui retrouve pour l'occasion les caractéristiques horripilantes de son non-jeu, parfaitement rodé chez Nicolas Winding Refn.La direction d'acteur est donc très approximative, mais elle semble brillante en comparaison de la faiblesse du scénario, mal fichu et téléphoné. On a envie de plus de mystères, de méchants vraiment intéressants et de dialogues qui veulent dire quelque chose.Reste pour faire surnager le film au milieu de cet océan de médiocrité, une photographie correcte, mais que je n'ai pas trouvé aussi splendide que certains le disent : elle est trop propre pour être jouissive, comme l'était celle du film de Ridley Scott, expressionniste en diable. Ici, le contraste entre les rues qui rappellent le décor de 1982 et les intérieurs minimalistes ne fonctionne pas. On se croit souvent dans une pub pour magasin de canapés design.Quant à la musique de Hans Zimmer, elle semble comme souvent vouloir rendre insupportable ce qui est simplement mauvais.Au petit jeu des comparaisons, Blade runner 2049 perd donc sur tous les plans par rapport à son illustre prédécesseur, auquel il tente de rendre hommage de bien triste (et discrète) façon : la scène qui ouvre le film de Denis Villeneuve est une des scènes envisagées dans une variante du scénario de l'original.Je me suis beaucoup ennuyé.
  • Xavi_de_Paris
    Denis Villeneuve signe là une œuvre à la fois stylisée et contemplative. Pas de débauche d'action ici, mais plutôt un film épuré dans le fond, grandiose dans la forme. "Blade runner 2049" se révèle au final comme une enquête policière futuriste, bien calibrée et au scénario intelligent. Frustrant, mais c'est voulu donc on n'en voudra pas au réalisateur canadien. Les acteurs sont excellents, Ryan Gosling en tête, très convaincant dans la peau d'un replicant qui s'interroge sur son identité. Quelques scènes d'anthologie, mais aussi quelques longueurs non dérangeantes, car c'est la poésie de l'ensemble qui l'emporte.
  • Guillaume C.
    A la fin de « Blade Runner 2049 » j’ai été pris d’un sentiment étrange, celui d’avoir assisté à un grand film et pourtant en sortir quelque peu frustré, pas pleinement satisfait.Et pour cause, « Blade Runner 2049 » est un grand film sur la forme, esthétiquement parfait, avec des décors époustouflants, aussi grandioses qu’angoissants, une réalisation au poil, des musiques nous plongeant dans l’ambiance et un rythme lent. « Blade Runner 2049 » incite à la contemplation à se laisser bercer par ce cauchemar envoûtant. Denis Villeneuve parvient à créer une ambiance oppressante, étouffante à mi-chemin entre Syndicate (celui de 1993) et Fallout (pour les joueurs). Mais si « Blade Runner 2049 » est irréprochable sur la forme, le fond sans être mauvais (loin de là) est assez frustrant. Villeneuve ne va pas au fond de son propos, là où « Seven Sisters » nous plaçait face à une vraie réflexion sur les choix moraux de sociétés, « Blade Runner 2049 » ne fait que survoler les questions d’éthiques qu’il soulève. Idem pour le scénario, il soulève des questions mais n’y répond pas toujours totalement, laissant le spectateur parfois sur sa faim.Pire Villeneuve se permet des facilités et des raccourcis franchement malvenus, car si dans l’ensemble le rythme lent évite les longueurs, il y en a quand même quelques-unes[Spoiler - (le retour à l’orphelinat par exemple) - Spoiler] qui auraient pu disparaître au profit d’une densification du scénario, notamment dans le développement de transitions trop souvent absentes, ainsi, surtout dans la 2ème moitié du film, Villeneuve nous trimbale d’une scène à une autre sans vrai liant, un peu facile.De plus si la réalisation permet de créer une intensité, le scénario, lui n’arrive pas à créer de tension, si bien que si l’on n’entre pas dans l’ambiance (si on ne se laisse pas bercer) on peut trouver le rythme mollasson (n’est pas le maître Segrio Leone qui veut). Il manque également d’enjeu et comme il ne va pas au bout de son propos (le transhumanisme) on a souvent le sentiment du « tout ça pour ça », celui d'avoir assisté à une scène magnifique, mais dont le résultat et les conséquences ne sont pas à la hauteur. Au final si le scénario n’est pas mauvais, ses faiblesses contrastent avec une réalisation grandiose. « Blade Runner 2049 » devient alors une magnifique vitrine de SF, un cauchemar prémonitoire dans lequel on laisse notre esprit vagabonder, agréable, mais frustrant tant il y avait matière à faire un très grand film.
  • Lis M.
    Ayant acheté le fameux Blade Runner comme classic du genre, je ne l'avais pas vraiment apprécié.J'ai tout de même réitéré pour ce Blade Runner 2049 ! Je n'ai pas été déçu ce coup-ci.La même ambiance que le 1er : futuriste sans fioritures, pluie, sombre, brumeux, personnages tous énigmatiques et seuls, ... l'humanité du commun des mortels a déserté ce paysage et laissé le bazar et des réplicants à gérer.J'ai trouvé les acteurs crédibles et les images souvent belles.Autant le Blade Runner initial m'a paru trop énigmatique et à la limite du film art et essai (je devais m'attendre à Star Wars - il faudra que je le revoie !), autant celui-ci me semble bien équilibré, de l'action, de l'intrigue, du suspense, soulevant très bien les problèmes de l'impermanence de l'être vivant, des octets qui peuvent rester par delà le temps, du rapport humain/robot, ... Bref, pour moi un très bon film !
  • BF2070
    La réalisation d’une suite d’un film culte de SF de 1982 tel que le Blade runner de Ridley Scott est casse gueule ; mais j’avais peu d’inquiétude sachant que l’œuvre était entre les mains de Denis Villeneuve, l’un des meilleurs réalisateurs du moment. Et je n’ai pas été déçu. Blade runner 2049 est une réussite et fait passer Villeneuve à un niveau supérieur d’excellence. Tout d’abord, ce qui marque d’emblée la rétine est que ce Blade runner est une claque visuelle. On le doit à Roger Deakins, le directeur de la photographie, qui mériterait un oscar. Fidèle à l’ambiance du Blade runner de Ridley Scott, on a droit à un Los Angeles bien glauque, une société surpeuplée, avec des publicités envahissantes, mais ce blade runner ajoute des décors épurés avec un gros travail dans le jeu des lumières. Certains plans sont magnifiques. Blade Runner 2049 n’est pas qu’un film contemplatif. Comme dans le premier, on suit un blade runner, mais cette fois-ci, qui n’est pas humain, car l'officier K (Ryan Gosling) est issu de la dernière génération de répliquant, qui traque les anciennes générations rebelles. Une découverte va l’amener à s’interroger sur lui-même et créer des doutes existentiels. L’intrigue va l’amener à retrouver Rick Deckard (Harrison Ford) qui donnera lieu à une scène d’anthologie dans une salle de spectacle. On retrouve ici aussi développé l’interrogation sur la question de la définition de l’humanité, de ce qui fait un homme et le distingue des répliquants, ces clones à l’intelligence artificielle créés pour servir l’homme. Blade runner n’est pas qu’une œuvre de SF mais aussi une histoire d’amour dont l’expression m’a particulièrement touché. J’ai en effet touché par cette relation entre K et Joi. Ce qui me conduit à dire que Blade Runner 2049 est aussi une claque émotionnelle. Certains reprocheront à ce film un manque de rythme. Mais, c’est un choix qui ne m’a pas dérangé au regard des grandes qualités de ce Blade runner 2049.
  • ADR
    Un très bon film de SF !!! J'avais adoré Premier Contact et j'ai adoré aussi Blade Runner 2049. Les décors sont magnifiques, ce film est visuellement splendide, les acteurs sont excellents, Harrison Ford joue toujours aussi bien et Ryan Gosling est très crédible dans son rôle, les scènes de combats sont bien exécutées, le scénario et les dialogues sont très bien écrits et la musique est vraiment superbe. Jared Leto est très convainquant dans son rôle et Ana de Armas est une révélation pour ce film. Après, je trouve qu'il y a quelques petites longueurs mais cela ne change rien à la qualité du film. Bref, un très bon film, un très bon divertissement, un visuel vraiment magnifique et d'excellents acteurs. Je vous conseille d'aller voir ce film.
  • DanielOceanAndCo
    C'était quand même une sacrée gageure de passer après le monument de Ridley Scott qui est très souvent cité comme l'une des pièces fondatrices de la science-fiction moderne, d'autant plus que "Blade Runner 2049" sort tout pile trente cinq ans après l'original, mais Denis Villeneuve a relevé le défi haut la main malgré de toutes petites réserves qui ne m'auront finalement pas empêchées de prendre mon pied, parmi elles, je trouve que la rencontre entre l'agent K et Rick Deckard n'est pas aussi culte qu'on aurait pu l'espérer (pourtant, le réalisateur de "Sicario" est doué pour mettre en scène les grands moments) et certains points de l'intrigue ne sont pas toujours passionnants mais restent indispensables au propos (l'histoire d'amour de K). Voilà, rien de bien substantiel face aux qualités énormes du film comme l'intrigue policière, rendant toujours hommage au film noir (et pour ne pas dénoter avec le premier), l'atmosphère et la photographie qui sont juste sublimes et rendent le film visuellement unique - une qualité qu'on peut étendre au son - mais bon, si le film se démarque autant, c'est surtout pour sa philosophie et ses thématiques qui feront évoluer le personnage de Ryan Gosling d'une manière passionnante ([Spoiler - comment l'idée d'être à moitié humain germe dans son esprit et modifie son mode de pensée et sa perception du monde est juste magistrale - Spoiler]). A cela s'ajoute un casting magistral porté par Gosling mais aussi Harrison Ford qui reprend son rôle mythique de Rick Deckard ou encore Robin Wright et Jared Leto. "Blade Runner 2049" est donc une suite qui explore la thématique du replicant encore plus profondément pour un nouveau chef d'oeuvre signé Denis Villeneuve après "Sicario", "Premier Contact" et "Enemy"!!
  • Philippe P.
    Blade Runner 2049 est un digne successeur du premier volet, même meilleur pour moi. C'est un véritable film de science-fiction à atmosphère qui prend son temps, possède son propre rythme et qui le tient jusqu'au bout. C'est aussi et surtout une claque visuelle et sonore. Des acteurs très bons dans leur rôle et un univers intéressant rajoute de l'intérêt au reste. Seul petit défaut le scénario un peu trop simplet et basique.
  • Quentin H.
    BLADE RUNNER 2049, réalisé par Denis Villeneuve, avec Ryan Gosling et Harrison Ford, est la suite du Classique sortie en 1982. Blade Runner 2049 est tout autant spectaculaire visuellement que scénaristique. Ajouté à cela un son et une musique à briser les vitres, vous n'en sortirez pas indemne. Le scénario reste quand à lui intéressant et trace un lien entre les deux films accompagné de quelques cameos. Ryan Gosling est bon dans le rôle d'un Blade Runner et Harrison Ford retrouve le sien 35 ans après. On nous l'avait annoncé, il est arrivé, Blade Runner 2049 est un nouveaux Mastodonte de la Science-Fiction. 17/20.
  • Alex Mary
    Avec comme lourde tâche de réaliser une suite à l’une des pierres angulaires du cinéma de science-fiction, Villeneuve livre une œuvre SF transcendante dans la pure continuité du monumental Blade Runner premier du nom. Si le film ne propose pas vraiment un scénario des plus novateur, il aborde néanmoins à la perfection les thématiques qu’il met en avant au fil de son intrigue, et parvient même à nous surprendre à travers quelques retournements de situation véritablement impromptus. Porté par un casting très efficace, Blade Runner 2049 met surtout en avant un visuel et un esthétisme tout simplement parfait, au même titre que son prédécesseur en son temps. La photographie assurément sans reproche met en avant des plans de pure contemplations aussi travaillés que soignés, le spectateur faisant littéralement face à des plans ou se côtoient dimension cauchemardesque à profond lyrisme, l’oeuvre prenant alors le temps de poser l’univers dans lequel évolue les protagonistes comme peu de film le font de nos jours. Blade Runner est également une véritable pépite en terme d’ambiance sonore et de bruitage, visant a renforcer cet aspect de futur dystopique désabusé par l’humanité a travers de puissantes sonorités mécaniques et électroniques comme il fut le cas pour le premier à travers les mélodies de Vangelis. Blade Runner 2049 se révèle donc comme une belle réussite, que ce soit en terme d’oeuvre de science-fiction, de suite à Blade Runner, ou tous simplement en tant qu’oeuvre à proprement parler. Néanmoins, le faible scénario déçoit quelque peu, avec un léger éloignement du registre du polar noir vis à vis du premier, mais cet aspect-ci se voit assurément pardonner par l’esthétisme et l’ambiance sonore du film mené tout juste à la perfection par son réalisateur, faisant de cette enquête futuriste une prochaine grande référence du genre.
  • ffred
    Je n’attendais pas grand-chose de ce Blade Runner 2049. Faire une suite, trente cinq ans après, d’un des films cultes de la SF (et sans doute l’un des meilleurs), semblait pour beaucoup s’apparenter plus à du blasphème et/ou à de l’inconscience qu’à un pari fou. Surtout qu’aux manettes on retrouve le québécois Denis Villeneuve, qui, malgré un relativement bon moment, ne m’avait pas pleinement convaincu avec son Premier Contact l’an passé. Contre toute attente, j’ai beaucoup aimé. Sans parler de chef d’oeuvre et sans attendre les sommets du premier opus, on est là devant un des meilleurs films de SF de ces dernières années. La mise en scène est solide, parfois virtuose, jamais plombante. Techniquement, c’est superbe. C'est même époustouflant. L’univers du film de Ridley Scott est respecté. Si d’aucuns trouvent le scénario trop faible (co-écrit par le scénariste d'origine), j’ai pour ma part bien apprécié le récit. Un bon suspens, des rebondissements, une certaine émotion. Même si l'action est plutôt lente. Et surtout une ambiance sombre et lourde qui colle parfaitement. S’il faut trouver des défauts, j’en vois peu. L’ensemble est peut être un peu trop long et aurait gagné en densité avec trente, voir quarante-cinq minutes de moins. Avec peut être aussi une petit erreur de casting. Ryan Golsing a beau joué une machine plus humaine qu’un humain, il reste un peu trop monolithique et au final peu convainquant. Mais on retrouve avec plaisir Harrison Ford (même si le rôle, paradoxalement, ne serre pas à grand-chose), Robin Wright, Jared Leto et Hiam Abbass. En résumé, un très bon divertissement qui nous fait passer un bon moment. Même s'il faut s'en détacher, il faut mieux tout de même avec vu le Blade Runner d’origine pour apprécier pleinement celui-ci. Finalement, une bonne surprise...