Annihilation (2018) VOSTFR

Annihilation (2018) Streaming VOSTFR
Annihilation (2018)Notes6.8
1h 55min | Science fiction, Thriller | 22 février 2018
De : Alex Garland
Avec : Natalie Portman, Jennifer Jason Leigh, Gina Rodriguez, Tessa Thompson, Oscar Isaac
Critiques spectateurs (52)
  • thalie-muse-de-comedie

    C’est basé sur le livre Annihilation de la trilogie Rempart Sud, non ?

  • W-a-ll-y

    Qu'il est bon de découvrir de temps en temps un film sortant des sentiers battus ! Sans revenir sur les qualités (ambiance, trouvailles visuelles) ou sur les défauts (cohérence parfois légère, nombrilisme) régulièrement évoqués dans les commentaires et que je partage, il se dégage d'Annihilation une âme particulière, et surtout de l'audace dans le traitement des thèmes évoqués. Alors bien sûr, on peut ne pas y être sensible, ou rester perplexe face à tant de scènes inexpliquées, mais on peut aussi accepter qu'il n'y ait pas de réponses uniques à toutes nos questions. L'interprétation que chacun en fait, n'est-ce pas aussi cela le cinéma ? Blade Runner et 2001 en savent quelque chose.

  • Florian Malnoe

    Je pense que ceux qui reproche un caractère inégal à ce film ont assez bien cerner la chose. "Annihilation" vient parfois désamorcer son admirable travail d'atmosphère et sa sublime esthétique en lorgnant du côté du film de commando décérébré alors qu'il n'est pas vraiment ça. Il aurait aussi gagné à être jusqu'au-boutiste dans sa démarche mystique. Quand ce film reste dans ce qu'il sait faire de mieux il en ressort une SF subtile, complexe et réflexive de haut vol, avec toute cette dernière séquence que j'adore. Mais là le gros de l'intrigue m'aura au final quelque indifféré. A noter une Portman, qui même si elle est plutôt bonne actrice et est une valeur sûre du milieu, a toujours manquée un peu de charisme à mon goût.

  • cyclope2 H.

    Bha je l'est vu en VOSTFR justement....... et j'avoue que j'ai pas envie de le revoir, après j'ai pas honte de dire que j'ai pas compris un film ^^, autant il y as matière à débattre sur la fin de Inception ou Interstellar, mais Annihilation j'aurais bien plus de difficulté

  • Henri M

    Après une belle série de ratés cinématographiques, le niveau remonte : SF, horreur, drame psychologique, thriller ésotérique, fantastique psychédélique, Annihilation danse entre les genres et les références, et nous offre des images parfois intenses et horrifiques, à d'autres moments d'une beauté bucolique, dans la moiteur de cette pseudo jungle en mutation permanente, et se targue d'un propos oscillant entre audace et prétention - parfois un peu lourd -.Les idées visuelles sont souvent excellentes, même si le "fourmillement", la mutation permanente censée être la caractéristique première du Shimmer n'est pas au rendez-vous, le réalisateur proposant plutôt un enchaînement de tableaux souvent magnifiques mais malheureusement trop statiques. Le film étant parfois aussi un peu ennuyeux.
    Cependant quelques pics flirtent avec le meilleur du psychédélisme cinématographique, quand bien même l'image de synthèse sera peut-être trop flagrante pour les puristes et les réactionnaires - dont je fais souvent partie -, mais la force évocatrice flirtant avec le trip au DMT desdites scènes reste suffisamment intense et d'une vraie beauté pour convaincre.... Sans confiner au plagiat, (Stalker, The Arrival, le monde iversé de Stranger Things...) les références posent au contraire la mesure des ambitions du talentueux réalisateur d'Ex Machina.

  • felson

    Non ;) je dirais que Annihilation est un film exigeant, qui demande de la part du spectateur un réel effort d'investissement intellectuel et scientifique - le film vise ceux qui sont prêts à faire cet effort, et non ceux qui ne demandent qu'à être divertis

  • Vince s.

    la c'est pas une question de gout, je suis le premier a dire ça tu met 1.5 a des films sans travail pas a un film comme Annihilation

  • Vince s.

    oui mais je suis d'accord pour dire qu'un film ne peux pas plaire a tous le monde, mais tu peux pas mettre a Annihilation la même note qu'un fast and furious ou d'un sharknado

  • Vince s.

    ok ça va certain film qui figure dans ta liste figure dans mon top 10 mdr mais d'autre (genre Tron) comprend pas pourquoi 5
    c'est quoi tes critère quand tu note un film ?

    parce que pour Annihilation tu dit que il y a une bonne base, tu met 6 point positif (ce n'est pas rien c'est même beaucoup) tous ça pour mettre 1.5 c'est sévère je trouve

  • felson

    Votre critique est intéressante même si je ne suis pas d'accord avec vous concernant la fin - le miroitement n'est pas uniquement une parabole sur Mère Nature, c'est aussi, concrètement, quelque chose qui ne cesse de s'étendre, qui menace donc d'engloutir l'humanité ("annihilation") et qui doit disparaître - surtout dans un film hollywoodien, et quoi qu'on en dise, Annihilation reste un film hollywoodien. Ce que Lena arrive à faire à la fin n'est malgré tout pas prémédité, elle voit son mari cloné puis tué sur cette vidéo, puis elle se voit elle-même clonée par cette entité et agit de manière personnelle.
    De plus, si ce miroitement a disparu, il en reste des traces: Lena, devenue une mutante (le plan final sur ses yeux) et son mari cloné. Sans compter la zone X qui n'a pas disparu vu qu'elle est infectée et que les organismes mutants demeurent.

    Je ne suis pas d'accord non plus avec la façon 'sommaire' dont le miroitement serait introduit: étant donné qu'on ne sait absolument rien de cet élément, que cet élément représente l'inconnu le plus total dont personne ne revient et qui ne permet aucune communication externe une fois à l'intérieur, difficile pour un scientifique placé à l'extérieur, d'approfondir à fond d'entrée de jeu et de donner tout de suite toutes les réponses. Les personnages sont traités en conséquence.

    Et j'espère que vous n'êtes pas sérieux quand vous mettez ce film au niveau du pitoyable 'prequel' de The Thing.

  • Cultivating Your New Experienc

    Peut être que toi tu es assez ouvert d'esprit pour aimé autre chose , mais la population moyenne formaté à du divertissement décérébré ne va pas apprécier quand on la change du film popcorn.

    tu veux que les gens soient ouvert d'esprit et apprécie annihilation? ne cautionne pas les bouses décérébré à la Transformers qui te polluent plus le cerveau qu'autre chose.

  • Cultivating Your New Experienc

    je vais reposter mon com vue qu'il s'est fait supprimé .

    Bien sûr que si .

    A partir du moment où tu cautionnes la surabondance de films "popcorn" en allant les voir et en les surnotant (4.5/5 à Transformers 4 et 5 lol ) et donc en incitant d'autres personnes à aller les voir , tu participes toi même à l'abrutissement de la société car ces films en sont la raison même.

    Faut pas s'étonner si après les gens sont formatés aux blockbuster aseptisés et qu'ils n'accrochent pas à des films comme annihilation.

  • felson

    C'est pas pour rien si - encore une fois - Annihilation a été interdit aux mineurs aux States. Le film est sorti en salles là-bas AVANT d'atterrir sur Netflix chez nous, donc ce n'est pas un film Netflix. C'est un film produit par un grand studio hollywoodien (Paramount) qui l'a ensuite vendu à Netflix pour la distribution à l'international, en Europe, en Amérique du Sud, en Australie et au Japon.

  • Vince s.

    "Annihilation n'est pas un film Netflix " ah bon ?
    oui et d'ou le problème du peu de visionnage du film

  • felson

    Annihilation n'est pas un film Netflix et même si c'était le cas ça ne suffirait pas pour qu'on le descende comme ça lol au passage encore une fois le film est très apprécié aux Etats-Unis, mais s'il se fait descendre sur ce site ce n'est pas parce que c'est soi-disant un film Netflix mais à cause de l'impossibilité de controler le public, pas mal de jeunes qui ont moins de 16 ou 12 ans viennent dessus et regardent des films qui ne sont pas forcément faits pour eux.

  • felson

    En gros tu ne fais que répéter et confirmer ce que je dis, merci - encore une fois, qu'un film ne puisse pas plaire à tout le monde, ça c'est l'évidence même, un film comme Annihilation ne sera pas vu par tout le monde comme un chef-d'oeuvre, heureusement. Par contre une bonne majorité le voit sur allocine comme un nanar lol et tu connais ma petite idée là-dessus - Netflix! Quand je parle du manque de contrôle du public sur cette plateforme, je ne parle pas des passionnés de cinéma. Si tu crois qu'il n'y a qu'une petite poignée de personnes qui possèdent Netflix, tu es loin du compte.

  • Vince s.

    mais moi aussi ^^
    power ranger 2700
    annihilation 1200

  • Ciné +

    Il est sorti au cinéma au même poste qu'un Annihilation ( au USA ) juste pas les même qualités ^^

  • Ciné +

    Désolé mais il n'y a pas réellement de vrai ou de faux cinéma il y a différents genre mais pas de vrai comme de faux.
    Malgré que je suis d'accord qu'on ne note pas un film de la même manière entre un Blade Runner 2049 , Annihilation ou Premier Contact qu'un Power Rangers ou un Transformers ^^
    C'est pour ça que je suis contre l'idée de mettre des notes au film.

  • Paul.A

    La qualité du film n'y fait pas grand chose, SW8 est très mauvais mais diffuse sa propagande à très grande échelle et comme cette bouse d'annihilation il répand son idéologie destructrice de civilisations en vulgarisant des concepts qui vous échappent visiblement.

  • gaut zila

    Je n'ai pas vu Annihilation, mais si c'est comparable à Mother et a Get Out alors c'est qu'il doit être excellent !

  • GTB

    "cela peut relevé d'un choix délibéré artistique. d'être invraisemblable?". Tout à fait. Et il y a mile et une façon de tordre la réalité pour les besoins de sa démarche.

    Annihilation me semble plus prendre l'angle de l'allégorie que du récit factuel. C'est la démarche je pense. Après le spectateur reçoit à sa façon cette démarche. Personnellement à part quelques facilités ici ou là, je me suis moins posé de question sur pourquoi ils ne parachutent pas directement au dessus du phare que sur le sens de ce que Garland montre. Vous, vous auriez aimé quelques précisions en plus. Il n'y en a pas un qui a raison et l'autre tort. On a juste perçu chacun le film un peu différemment :).

  • felson

    Je n'ai malheureusement pas lu les tomes 2 et 3 - tout ce que je peux te dire c'est que dans Annihilation (le livre) il n'y a pas de miroitement, il y a en fait une gigantesque zone - la Zone X - désertée par l'homme et épurée, à cause d'un phénomène souterrain qui n'est pas sous le phare

  • felson

    Calme-toi je rigolais lol pour Annihilation c'est un chef-d'oeuvre pour moi

  • Vince s.

    et sa fera annihilation 2 ^^ d'ailleurs c'est possible je ne sais pas si le livre a une suite

  • Sixnéphile

    Ce film est à la fois fascinant, troublant et éprouvant, malgré certains plans sublimes et quelques passages psychédéliques on est toujours oppressé par une ambiance mystérieusement malsaine voire glauque par moment. Parallèlement les thèmes du film (cancer, dépression, autodestruction, annihilation biologique, propagation extra-terrestre, immortalité, etc.) amènent à se poser des questions existentielles. À l'instar d'un Blade Runner 2049 ou Premier Contact, Annihilation ne plaira pas à tout le monde de par ses côtés irréaliste et contemplatif, mais si vous arrivez à vous immerger dans le film vous vivrez une expérience pour le moins inédite. Il est difficile à noter en tout cas, un second visionnage s'impose pour s'en faire un avis définitif mais ça sera au minimum 3,5/5...

  • felson

    Faut pas confondre c'est Annihilation, pas King Kong ou Jurassic World ^^ Annihilation n'a rien d'un blockbuster et dans Les Dents de la Mer t'as qu'un seul requin en deux heures de film lol

  • Naughty Dog

    rien à voir entre Annihilation et The Irishman

    l'un est un film Paramount et Skydance, l'autre est un film Netflix :)

  • felson

    Le fait est qu'il y avait une grosse attente pour 'Annihilation' dans nos salles, c'était même un des films les plus attendus cette année.

  • cossaq

    lol oui c'est bien connu hein kristina L l'avait senti , il divaguait énorme :) le concours du plus gros melon du monde, en même temps c'est les commentaires annihilation :)

  • felson

    Oui reste que Annihilation, quel que soit son genre, a été produit par un grand studio et devait donc normalement sortir en salles dans toute l'Europe et bénéficier d'un parc de salles conséquent - bien plus grand qu'aux Etats-Unis. Le réalisateur (qui est européen) sortait d'un film qui a rencontré un énorme succès critique (Ex Machina), qui a même gagné un Oscar, son film suivant était très attendu. Ça se confirme quand on voit la tonne de réactions dès le premier jour.

  • Buckaroo Banzai

    Le lien avec "Premier Contact" m'était venu aussi à l'esprit.
    Et c'est vrai que "Annihilation" méritait un grand écran.

  • Peter & Steven

    Film très captivant et envoûtant que j'aurais aimé découvrir au cinéma, j’aurais très regretté de ne pas voir "Premier Contact" par exemple dans une salle de ciné.
    En plus du film de SF au sens noble du terme, à l'image des grands auteurs du genre et de ces adaptations cinématographiques, "Annihilation" utilise comme fil conducteur le processus tumoral accompagné de tout ce que cela implique biologiquement, psychologiquement et émotionnellement.
    La notion de la structure de la division cellulaire par deux et l'auto-destruction étant je pense la base dans ce film de tout ce que nous sommes et de ce que The Shimmer fait subir aux personnages.

  • scrat28

    Belle analyse du film... j'ai beaucoup apprécié et passé un bon moment, j'aime de plus en plus les films qui prennent leur temps pour absorber le spectateur dans une ambiance, plutôt que de caser une scène d'action numérique toutes les 10min. Ceci dit je n'y ai pas vu tout ce que tu décris. Mais une chose est sure: il y a tellement d'éléments inexpliqués et de questions laissées ouvertes, qu'une grande partie dépend purement de l'interprétation que le spectateur voudra en faire.
    Le seul point sur lequel je suis en désaccord avec ton commentaire, c'est le succès potentiel du film. Annihilation est l'exemple type du film qui sort dans peu de salles, sans marketing, reste 2 semaines à l'affiche et que le grand public ne va pas voir. C'est un film niche, qui intéressera les fans de SF calme et lente et les cinéphiles qui ont suivi le début de carrière (plus que prometteuse) de Garland. Et il y a même de fortes chances que le spectateur lambda qui regardera ce film au hasard sur Netflix ne l'appréciera pas trop, et zappera peut-être au milieu, car pour apprécier un tel film il faut être pris dans l'ambiance et concentré sur le film, ce qui est selon moi possible avec un écran le plus grand possible et un bon son. Regardé distraitement sur un iPad, Annihilation perdrait beaucoup de son charme et de sa force...

  • Naughty Dog

    bein justement je n'ai pas cité Kubrick parce que pour moi y a pas grand chose à voir avec Annihilation (on peut citer Stalker, on peut citer du Lovecraft aussi, voire même du Arrival, mais Kubrick....enfin 2001 ça va quand même sur d'autres terrains, et les questionnements et et terrains abordés sont plus divers)

    Stalker je l'ai vu la 1e fois au cinéma (tout comme 2001 d'ailleurs ^^)
    ah bah fait gaffe j'arrive et on se regarde l'intégrale :p

  • Teresa E.

    Je vois :-) Mais pour moi, il n'y a aucun rapport entre Interstellar et 2001 (sur le plan formel). Ce sont deux types de cinéma plutôt différents. Nolan compose, ou devient auteur devrai-je dire, tout en jouant avec les codes attribués par les studios. Blockbuster d'auteur, ça se dit, ça ? Haha. Kubrick et 2001, c'est quand même autre chose. La démarche n'est pas la même. Le montage non plus. La structure narrative non plus et j'en passe. Nolan est explicite, Kubrick est implicite. Et je dirai la même chose sur Annihilation. (très chouette, d'ailleurs, très frais!). Mais rien à voir avec Kubrick au niveau du processus créatif.

  • Teresa E.

    :) Je peux tout à fait comprendre que certaines choses fassent penser à 2001 mais la réalisation/traitement n'est quand même pas tout à fait du même niveau. Dans Annihilation, le sens du cadrage est... douteux... Je trouve. Il est quasi inexistant pour ainsi dire. Enfin, je trouve. Vraiment. Je suis étonnée de la comparaison.

  • Naughty Dog

    mais j'ai pas dit le contraire roh !! juste que Kubrick prend un bouquin et va bien aù-delà du matériau de base :)ilne le simplifie pas (comme Garland)

    après le bouquin d'Arthur C.Clarke c'est autre chose que le bouquin dont est issu Annihilation c'est sûr !

  • Naughty Dog

    comparer Annihilation (je l'ai trouvé excellent hein) à 2001 faut le faire quand même x)

  • oberginois

    Oui je comprends mais je ne suis pas d'accord ^^ Je trouve que les deux films n'ont objectivement rien de comparable (sauf cette "quête" qui est motivée par des raisons obscures, mais dans ce cas on peut comparer Annihilation à énormément de films).
    Enfin bon globalement c'est de toute façon quelque chose que je ne comprends pas que de vouloir faire des comparaisons entre des films, surtout à des fins de jugement.
    (je précise que j'ai aussi tendance parfois à entrer dans la comparaison, mais j'essaye de corriger ça ^^)

  • Peter & Steven

    Ce "2001 l’Odyssée de l'Espace" de notre ère est une réussite !
    Film très captivant et envoûtant que j'aurais aimé découvrir au cinéma, j’aurais très regretté de ne pas voir "Premier Contact" par exemple dans une salle de ciné.
    En plus du film de SF au sens noble du terme, à l'image des grands auteurs du genre et de ces adaptations cinématographiques, "Annihilation" utilise comme fil conducteur le processus tumoral accompagné de tout ce que cela implique biologiquement, psychologiquement et émotionnellement.
    La notion de la structure de la division cellulaire par deux et l'auto-destruction étant je pense la base dans ce film de tout ce que nous sommes et de ce que The Shimmer fait subir aux personnages.

  • felson

    Je suis plutôt d'accord mais c'est justement ça que je trouve dangereux, cette complémentarité, qui est surtout provoquée par l'inflation des budgets, va provoquer un net appauvrissement du niveau des films proposés en salles, qui ne verront que des blockbusters programmés à l'avance pour rapporter le gros paquet, notamment les films de super-héros type Marvel ou de robots géants. Ce nivellement par le bas a déjà commencé avec un film de SF visuel ambitieux comme Annihilation qui finit sur un simple site Internet alors qu'on l'attendait sur grand écran.

    D'autre part, des distributeurs qui interviennent dans le financement de films, ça n'est pas nouveau. Mais quand une plateforme en ligne s'y met, là ça devient préoccupant. Même si cette plateforme laisse un certain espace créatif en amont de la fabrication d'un film, à l'arrivée Netflix devient une espèce de poubelle, où s'accumulent les films rejetés par les grands studios car pas assez 'commerciaux'. Ça incitera toujours plus de gens à rester chez eux, vu que les blockbusters lobotomisants seront les premiers trucs à avoir droit à une sortie en salles. Ce qui se passe avec The Irishman est significatif, un film de Scorsese, avec Pacino et De Niro, qui ne sortira nulle part sur grand écran. La distribution classique en a pris un sacré coup là-dessus et ça va continuer.

  • Kristina I.

    Il me semble que Annihilation sortait sur Netflix une semaine après la sortie en salles.

  • GTB

    Non c'est pas tout à fait le cas. On fait des films pour qu'ils soient vu. Netflix est un espace où un film peut être vu...et c'est de plus en plus le seul espace où certains films peuvent exister. Par exemple Duncan Jones a été clair là dessus: sans Netflix, Mute n'aurait pas vu le jour. Et si parfois Netflix ne fait qu'acheter les droits de distrib lorsqu'un film fini cherche un distributeur (ce qui est déjà une bonne chose puisque c'est grâce à eux que des films comme Swiss Army Man ou Annihilation arrivent en France entre autres), ils sont aussi parfois là dès le début et investis dans le projet. Et plusieurs créateurs ont déjà parlé de cela et de l'espace créatif que laisse Netflix.

    Netflix n'est pas mieux, et la distrib classique ne va certainement pas mourir. C'est une complémentarité qui se créé.

  • Naughty Dog

    puis Annihilation a bidé aux USA également

  • Naughty Dog

    boh ça va, combien de films Netflix a-t-il racheter pour les distribuer ? Seven Sisters (aux USA), Annihilation (en dehors des USA) et pour ainsi dire Okja

  • Naughty Dog

    non du tout

    The Irishman et Okja sont produits par Netflix

    c'est-à-dire qu'ils n'ont jamais été prévus pour le cinma

    contrairement à Cloverfield ou Annihilation qui eux sont produits respectivement par Bad Robot et Paramount, et rachetés par Netflix pour la diffusion :)

  • Naughty Dog

    faut apporter de la nuance

    The Irishman, Okja c'estdifférent du cas Cloverfield et Annihilation

  • Ragounet

    Toutes les critiques s'accordent pour dire que c'est un pur spectable visuel et en France, pays du septième art, on va en profiter sur nos petits écrans, certes de + en + grands, mais sans comparaison possible avec une toile de ciné. Et puis tout le monde n'a pas un videoprojo ou un OLED 65" purée. Mais plus encore que la taille d'écran, c'est l'ambiance d'une salle feutrée​ un soir de semaine, le confort des fauteuils rouges, bleus ou noirs, le sourire de la personne qui déchire le ticket, les yeux éblouis en sortie de salle ou encore la pizza d'avant ou d'après dont on ne pourra profiter avec ce film.

    Ce n'est pas tant à Netflix que j'en veux mais plutôt à la Paramount, qui n'a pas cru au potentiel du film en salles. Mais c'est surtout au public d'aujourd'hui auquel j'en veux finalement. Qui ne se déplace plus que pour des franchises et des marques connues. Hier Okja, Cloverfield, aujourd'hui Annihilation, demain le prochain Scorsese. C'est où qu'on résilie UGC Illimité ? 😔

  • felson

    Clément ou l'art de dire une chose puis son contraire. Tu peux nous expliquer en quoi le fait de voir un film aussi ambitieux et créatif qu'Annihilation relégué sur Netflix, devrait encourager les cinéastes ambitieux à créer et réaliser pour le cinéma? Si pour toi il n'y a que les blockbusters bien bourrins et décérébrés qui sont dignes d'une projection salles parce que ce sont les seuls films à pouvoir faire plein d'entrées, alors autant ne plus faire que ça.

  • bruce_campbell

    Regarde MUTE, il serait sorti au cinéma sans Netflix... Bright aussi.. et ce sont juste deux exemples connus car Netflix a rachete au moins 50 films. Pareil pour Cloverfield.

    En 2 mois, Netflix nous a offert sur notre canapé trois nouveaux films attendus Bright, Mute et Cloverfield.

    Le mois prochain, on aura Annihilation et bien d'autre encore. Les gens vont vite etre accro aux sorties uniquement sur Netflix et n'iront plus au cinéma.

  • Blasi B

    tous les films??? bizarre, j'ai pas l'impression qu'ils en rachéte tant que ça... les deux , trois dernier en date, c'est des film dont les studio ne voulais pas et qui n'aurais pas vue le jour justement sans netflix... irishman, personne n'en voulais, mute, pareil, annihilation me semble devait sortir au ciné mais les producteurs américains ont décidé de ne le sortir au ciné qu'aux états unis, en chine et au canada...
    donc bon, après tout dépend de ses envies, mais je préfére voir un film sur netflix que de ne pas le voir du tout, surtout quand c'est potentiellement des bons films...